Appel d'urgence, le film de 1989

Les films des années 1981 à 2000.

Comment avez-vous trouvé ce film ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
1
100%
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

Appel d'urgence, le film de 1989

Messagepar Greenheart » Mar 22 Sep 2015 20:47

ImageImageImage

Miracle Mile (1989)
Traduction du titre original : Le mile miraculeux (Le dernier kilomètre à parcourir dans une course d'endurance).

Sorti aux USA le 19 mai 1989.
Sorti en France le 31 janvier 1990.
Sorti en Angleterre le 18 janvier 1991.
Sorti en blu-ray américain, le 28 juillet 2015 (région A, pas de version française, anglais DTS HD MA 2.0).

De Steve De Jarnatt (également scénariste), avec Anthony Edwards, Mare Winningham, John Agar, Lou Hancock, Mykelti Williamson, Kelly Jo Minter, Kurt Fuller, Denise Crosby.

Pour adultes et adolescents.

L’univers fut créé 50 milliards d’années auparavant. La matière générée par cette énorme explosion généra les étoiles et les galaxies. Puis la vie apparut sur les planètes, s’accrochant d’abord au fond des océans, puis grimpant sur les rivages, les amphibiens devinrent reptiles puis mammifères. Dans les derniers millions d’années, l’être humain évolua, il fallut 10.000 ans à la civilisation pour atteindre le stade que nous connaissons, et il fallut trente ans à Harry pour trouver la femme de ses rêves. Julie visitait le musée d’anthropologie en même temps que lui, et Harry s’efforça d’attirer son attention en jouant aux clowns et au faux guide pour un groupe d’écolier en visite. Il croit l’avoir perdu, mais c’est elle qui l’aborde à l’extérieur du musée, devant la mare de faux bitume figurant l’engloutissement d’un mammouth. Au restaurant, Harry rachète toutes les langoustes de l’aquarium pour les relâcher dans l’océan avec Julie, et la soirée se poursuit aussi romantique que possible. Pour Harry, c’est certain, il y a un plan cosmique derrière cette rencontre aussi parfaite qu’improbable. Le lendemain, Harry peut même lui jouer du trombone et se fait présenter au grand-père de Julie. Le trolley les emmène à Miracle Miles, et Harry se met à rêver d’une carrière sérieuse. Julie doit travailler jusqu’à minuit ce soir-là, et elle le présente à sa grand-mère qui se trouble en voyant son grand-père : ils ne se parlent plus depuis une éternité. Puis c’est le baiser d’adieu en attendant le soir et la promesse d’une nuit torride.

Rentré à l’hôtel, Harry se couche et règle son réveil pour pouvoir rejoindre Julie. Mais la cigarette qu’il a jeté de son balcon enflamme un buisson et fait sauter l’électricité de l’immeuble. C’est la pleine Lune, et Julie attend en vain Harry au burger où ils se sont donné rendez-vous, jusqu’à une heure du matin. Quand l’électricité revient, le réveil de Harry se remet en marche, tandis que Julie pleure chez sa grand-mère. Puis le réveil sonne et Harry se lève et se prépare pour son rendez-vous. Comme il veut zapper sur les chaînes de télévision il ne trouve que des émissions de la nuit, puis réalise qu’il est trois heure du matin. Il saute dans sa voiture et se maudit de son retard. Il se gare assez brutalement près du café, et s’étonne de trouver des rats sur son capot.

Il entre dans le café alors que le téléphone de la cabine téléphonique voisine ne cesse de sonner. Il demande à la serveuse si Julie est encore là, et apprend que Julie est bien sûr est en colère. Il lui demande le numéro de Julie, qui lui conseille de ne pas la réveiller, mais Harry va quand même à cabine téléphonique. Après lui, une femme d’affaire entre dans le café, ouvre sa mallette métallique et consulte un livret titré L’arc-en-ciel de Gravité. Pendant ce temps, Harry laisse un message sur le répondeur de Julie, puis prend un journal. Le téléphone de la cabine qu’il vient d’utiliser se remet à sonner, et comme il n’y a personne d’autre que lui, Harry décroche : un homme complètement affolé pense parler à son père – c’est arrivé, ce n’est pas un exercice, ils tireront… Harry lui demande de quoi il parle, le jeune homme répond que c’est un conflit global nucléaire. Le garçon est dans le Nord Dakota et s’est trompé de numéro. Puis comme Harry demande si c’est une plaisanterie, son correspondant se fait descendre d’une rafale de mitraillette, puis une autre voix lui demande son nom, puis lui demande d’oublier tout et d’aller dormir. Il est 4h06 du matin.

Troublé, Harry rentre dans le café en se prenant la porte en verre. Il reprend sa place au comptoir, mais il s’est mit à saigner du nez. La serveuse s’étonne, il lui demande du café en lui agrippant la main, ce qui affole la serveuse. Puis Harry essaie d’interpeller les clients : il veut savoir si quelqu’un a un fils qui travaille dans les silos de missiles. Puis il résume la conversation : ils sont en guerre nucléaire. D’abord interloqués, les clients recherchent une explication : l’hôtesse de l’air confirme qu’il était au téléphone. Alors la femme d’affaire appelle en se servant de son téléphone portable, et le cuisinier se souvient qu’elle lui avait dit que l’Amérique frapperait le premier si une guerre devait arriver. La panique commence à gagner les clients, et le cuisinier monte sur le comptoir et met en joue Harry, exigeant d’avouer que c’est une blague. Mais selon la femme d’affaire, ce n’est pas une blague, et ils ont 45 minutes pour atteindre l’aéroport, sachant que très vite toutes les routes seront bloquées.

ImageImage

***



La bande annonce officielle HD : https://youtu.be/3FXZNOYI3ow

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7790
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Retourner vers Années 1980 et 1990

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron