Black Panther, le film de 2018

Infos et retours sur les films sortis ou à venir au cinéma.

Comment avez-vous trouvé ce film ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 0

Black Panther, le film de 2018

Messagepar Greenheart » Sam 10 Juin 2017 21:33

Image

Black Panther (2018)

Annoncé en France le 14 février 2018.
Annoncé en Angleterre et aux USA le 16 février 2018.

De Ryan Coogler ; sur un scénario de Joe Robert Cole et Ryan Coogler ; d'après la bande dessinée de Jack Kirby et Stan Lee ; avec Chadwick Boseman, Michael B. Jordan, Lupita Nyong'o, Danai Gurira, Martin Freeman, Daniel Kaluuya, Angela Bassett, Forest Whitaker, Andy Serkis, Florence Kasumba, John Kani, Winston Duke, Sterling K. Brown, Letitia Wright, Phylicia Rashad, Stan Lee, Isaach De Bankolé, David S. Lee, Shaunette Renée Wilson.


Pour adultes et adolescents.

(presse)T'Challa, le nouveau dirigeant du royaume avancé technologiquement de Wakanda - doit défendre son territoire menacé par des ennemis intérieurs comme extérieurs.

***



La bande annonce officielle HD : https://youtu.be/enS0B3XAkTc

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6997
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Black Panther, le film de 2018

Messagepar Greenheart » Lun 16 Oct 2017 14:41

***



Première bande annonce officielle HD : https://youtu.be/xjDjIWPwcPU

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6997
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Black Panther, le film de 2018

Messagepar Greenheart » Jeu 11 Jan 2018 23:48

***



Bande annonce finale officiel HD : https://youtu.be/PJBmeqpw3DY

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6997
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Black Panther, le film de 2018

Messagepar Greenheart » Mer 21 Fév 2018 15:01

Et bien sûr nous avons eu droit à une nouvelle fournée de fausses critiques poussant l'éloge jusqu'à l'absurde - Blockbuster américain Disney oblige.

Heureusement il n'y a pas que des faux-culs et des vendus sur Internet, alors rassurons-nous : ce qui saute aux yeux et aux oreilles dès les bandes annonces ne dépend pas de la couleur de peau ou des origines ethniques du chroniqueur honnête.

http://www.jeuneafrique.com/mag/531824/ ... vaincante/

Et encore, je trouve le chroniqueur particulièrement tendre envers la production : je serai d'origine africaine (et historiquement, nous le sommes tous, c'est juste que les peaux palissent et les physiques varient quand on s'installe pendant plusieurs générations et que l'on n'est pas raciste quand il s'agit de fonder de nouvelles familles).

Jeune Afrique a écrit:Sans doute faut-il être indulgent avec le scénario, qui a pour ambition de lancer la série. Il tient en quelques lignes : héritier du trône après l’assassinat de son père, T’Chaka, T’Challa rentre chez lui et prend la tête d’un pays dont l’équilibre est menacé...

(l'absence d'humour, exotisme qui craint) Alors au lieu de planter sa caméra dans les majestueuses gorges d’Oribi, en Afrique du Sud, le réalisateur a fait construire les décors en studio, à Atlanta. En particulier des cascades de onze mètres de haut où circulaient en boucle quelque 500 000 litres d’eau. Passons sur le gaspillage, mais ces kilos de carton-pâte accumulés sont une vraie douleur pour les yeux. Douleur que des tartines d’effets numériques mal contrôlés ne peuvent malheureusement effacer. Et, entre les scènes tournées sur les fausses chutes d’eau et celles filmées dans des serres tropicales dont le sol avait été préalablement tartiné de terre rouge, difficile de dire lesquelles sont les plus pénibles à regarder…

Les tenues folkloriques et les coiffures colportent une vision stéréotypée, pour ne pas dire ridicule, de l’Afrique

D’accord, disons qu’il ne s’agit que d’un décor. Et les Wakandais, alors ? Dans ce pays qui offre à son roi une très érotique combinaison fourrée au vibranium, le peuple a droit à un gloubi-boulga de tenues folkloriques empruntées à toutes les supposées traditions du continent. Coiffures vaguement zouloues, tenues vaguement masaïs, peintures corporelles vaguement oromos, scarifications rituelles, plastrons en métal et colliers de perles, motifs chatoyants et bigarrés garantissent une absence totale d’unité et, plus grave, colportent une vision stéréotypée, pour ne pas dire ridicule, de l’Afrique.

Une sensation accentuée par les terribles scènes de chamanisme au cours desquelles T’Challa et Killmonger entrent en contact avec leurs ancêtres. Après avoir été ensevelis sous quelques kilos de latérite tamisée, ceux-là retrouvent leurs ancêtres dans un monde psychédélique où le soleil – à moins qu’il ne s’agisse d’aurores boréales conçues sous psychotropes – se couche derrière d’incontournables acacias…

Que propose donc Black Panther (en manière de message politique) ? Rien, à l’exception de deux lignes de dialogue démagogiques sur le pillage des œuvres cultuelles par les puissances coloniales. Si certains avancent avoir vu dans l’affrontement entre T’Challa et Killmonger un remake de l’opposition entre Martin Luther King et Malcolm X, c’est qu’ils ont sans doute beaucoup d’imagination. Quant à l’idéal démocratique du Wakanda, pas sûr qu’il représente vraiment les aspirations des peuples africains : lorsqu’un nouveau roi doit être couronné, quiconque peut le défier en combat singulier. Le plus violent remporte le trône… Cela vous rappelle quelque chose ?



Et l'auteur de l'article d'espérer fort naïvement que Disney-Marvel fera mieux au chapitre 2 : qu'il aille donc voir Ghosbusters, s'il veut avoir une idée de la courbe de qualité qui domine actuellement le cinéma populaire américain et ses innombrables séquelles.

Tout cela me rappelle cette anecdote de l'IUFM : sous prétexte d'ouvrir l'esprit aux petits enfants, on leur fait apprendre des chansons du monde entier. Jusqu'ici, tout va bien.
Puis, on demande à une innocente petite fille quelle chanson elle a apprise. Elle répond : une chanson en Africain. Si vous l'ignorez, l'Afrique n'a pas de langue africaine - pas plus qu'elle n'a de couleur de peau : elle a des dizaines de langues de différentes nations, dont la couleur de peau originale dépend de la latitude, car avoir une peau adaptée à la chaleur et au soleil est une question de survie dans les pays très (voire trop) ensoleillés.

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6997
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Black Panther, le film de 2018

Messagepar Greenheart » Dim 6 Mai 2018 20:05

Question : dans Thor, les dieux nordiques ne parlent pas l'anglais avec un accent norvégien,danois ou islandais à couper au couteau... alors pourquoi ceux de Watanka parlent l'anglais avec un accent plus ou moins prononcé ?

Plus si c'est le Wakanga qui veille en secret sur l'Afrique noire et les Africains depuis des millénaires, ils ont vraiment fait un boulot de m...rde - ou alors comme la majorité des ONU dans la réalité, ils œuvrent en réalité dans le camp des exploiteurs et leurs belles résolutions sont seulement une façade.

Argh, la cérémonie d'intronisation du nouveau roi rassemble tous les clichés d'un épisode de la première saison de Star Trek The Next Generation : il ne manque plus que le sacrifice du poulet (pourtant une tradition africaine bien réel cf. une célébration sud-africaine d'il y a quelques années), mais je suppose que la production ne voulait pas afficher à la fin du film que des animaux ont bien été maltraités pour le tournage.
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6997
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Cinema

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron