2010 - L'année du premier contact (1984)

Infos et retours sur les films sortis ou à venir au cinéma.

Comment avez-vous trouvé ce film ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
1
100%
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

2010 - L'année du premier contact (1984)

Messagepar Greenheart » Ven 16 Juin 2017 13:49

ImageImage

2010 (1984)
Titre français complet : 2010 - L'année du premier contact (L'odyssée continue).

De Peter Hyams (également scénariste) ; d'après le roman de Arthur C. Clarke ; avec Roy Scheider, John Lithgow, Helen Mirren, Bob Balaban, Keir Dullea, Douglas Rain, Elya Baskin, Saveliy Kramarov, Oleg Rudnik, Natasha Shneider.

Pour adultes et adolescents.

Le noir complet. Une voix déformée qui s’écrie : « Mon Dieu, c’est plein d’étoiles »

Un chantier sur la Lune. Au fond d’une fosse éclairée par des projecteurs, une dalle rectangulaire noire dressée, plantée dans le sable lunaire.

Contexte de la mission : Année 1999 ; le lieu : La Lune, la mer de la Tranquillité ; un objet noir, rectangulaire trouvé par une expédition américaine. Composition : inconnue ; origine : inconnue. Nom attribué : Monolithe de Tycho. Signal envoyé par le monolithe en direction de Jupiter. Raison : inconnue. Année 2001 ; le lieu : le voisinage de Jupiter ; l’astronef : USS Discovery ; l’équipage : Commander David Bowman ; copilote ; Frank Poole ; trois scientifiques en hibernation profonde à réveiller quand Discovery atteindra Jupiter. Circuit logique : Hal 9000.

État de la mission : comme l’astronef approchait les deux lunes majeures les plus proches Europa et Io, l’ordinateur Hal-9000 a dysfonctionné. L’équipage scientifique a été tué encore en hibernation quand Hal-9000 a coupé les systèmes de survie. Le copilote Frank Pool a été tué par Hal-9000 alors qu’il effectuait une sortie dans l’espace. Le Commandant David Bowman a débranché Hal 9000, puis a rencontré entre Jupiter et Io un objet identique au Monolithe de Tycho, sauf du point de vue de la taille : le monolithe proche de Jupiter fait deux kilomètres de long. Le commandant Bowman a alors quitté Discovery pour enquêter. Son dernier message transmis : « Mon Dieu, c’est plein d’étoiles… »

Analyse de la mission : Cause du dysfonctionnement de Hal-9000 : inconnue. Signification du dernier message de Bowman : inconnue. Position de Bowman : inconnue (présumé mort). Composition du second monolithe : inconnue. Position du second monolithe : point de La Grange entre Jupiter et Io. Fin du rapport de mission, renseigné par Heywood Floyd, siègeant au conseil national d’astronautique ; daté du 9 décembre 2001.

Le noir complet. La voix de Bowman répète : « Mon Dieu, c’est plein d’étoiles »

Le champ de radiotélescopes du Very Large Array (très grand réseau), Nouveau Mexique. Un homme un peu fort, dégarni et rougeaud arrive à pieds au bas d’un escalier de métal menant au mécanisme qui permet de déplacer l’une des antennes paraboliques et commente à l’intention de l’homme en short qui nettoie un des volants : sans tâche, de la bonne qualité, l’homme fera une bonne épouse pour quelqu’un ( !). Ayant attiré l’attention de l’homme en short, qui va à la rambarde, le gros homme demande si le technicien est bien le professeur Helmut Floyd. Floyd confirme et demande qui diable est le gros homme, qui se présente comme un certain Moisevitch (fils de Moïse…) et précise qu’il est là pour parler du problème de Floyd.

Floyd s’étonne et demande de quel problème Moisevitch parle. Celui-ci répond que Floyd était membre du conseil national d’Astronautique et qu’il n’est plus que professeur d’école. Et de demander si Floyd a eu le choix ? Floyd répond qu’il est recteur d’Université et que cela rapporte davantage. Moisevitch insiste : Floyd était responsable de la mission Discovery et ce fut un échec, pour lequel Floyd a été blâmé. Et Moisevitch demande si Floyd aime être professeur d’école. Floyd répond qu’il n’aime pas Moisevitch, qui répond qu’il a lu le rapport de Floyd sur ce qui est arrivé à la mission Discovery – il a laissé beaucoup de chose dans le vague. Floyd demande alors combien de temps cela a pris aux russes de voler son rapport, et Moisevitch répond le même temps que cela prend aux américains de voler les leurs.

Puis comme Moisevitch ne veut pas monter tout l’escalier de métal, à cause de son asthme, il propose que Floyd le rencontre à mi-chemin, ajoutant que Floyd n’a pas besoin d’être malin pour réaliser le risque que prend Moisevitch à venir le rencontrer en Amérique du Sud – et Moisevitch de faire allusion au ballet incessant des hélicoptères américains, qu’il compare à des frelons. Floyd répond que ce ne sont pas les américains qui ont commencé. Misevitch reprend : ils sont tous les deux des scientifiques – leurs gouvernements sont ennemis, pas eux. Floyd propose alors que Moisevitch lui dise de suite le fond de sa pensée. Moisevitch répond qu’il veut jouer à un jeu. Floyd répond qu’il n’en a pas le temps. Moisevitch répond qu’il s’agit du jeu de la Vérité : pendant deux minutes, il dira seulement la vérité, et Floyd aussi.

Floyd s’étonne à nouveau : seulement deux minutes ? Moisevitch répond : une minute et demie ; une minute et quart. Floyd répond au russe de commencer, et il commence : ils savent que les américains construisent le Discovery 2, pour revenir à Jupiter et trouver ce qui est arrivé à leur équipage, et examiner le monolithe le plus grand. Ils savent que les russes construisent le Alexei Leonov pour aller là-haut, eux aussi. Floyd remarque qu’il croyait que leur vaisseau s’appellerait le Titov. Moisevitch répond qu’ils ont changé le nom le mois dernier, car certains étaient tombés en défaveur – et que le Leonov arrivera à Jupiter un an avant les américains. Puis le russe reprend : son gouvernement pensent que leur vaisseau à eux doit arriver le premier, parce que cela fera joli à la une de la Pravda.

Floyd demande pourquoi Moisevitch lui dit tout cela. Le russe répond que c’est parce qu’il y a des choses qu’ils ont besoin de savoir : ce qui est arrivé à l’équipage américain pourrait leur arriver à eux ; ils ne savent rien du monolithe, et ils perdront du temps en essayant de réactiver Hal-9000. Floyd dispose des informations qui pourrait faire réussir leur mission. Ça ne dérangerait pas leur gouvernement d’emmener Floyd avec eux. Puis le russe demande à Floyd s’il a vérifié l’orbite du Discovery récemment, ce qui alarme Floyd. Moisevitch refuse alors d’en dire plus, arguant que Floyd saura quoi faire – et vérifications faites, Floyd apprend que le Discovery est poussé vers Io, ou écarté de Jupiter – et s’écrasera sur Io d’ici deux ans à deux ans et demi…

***



Bande annonce reconstituée en HD (plans manquants) : https://youtu.be/Gyf8QWoL7T0

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7292
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: 2010 - L'année du premier contact (1984)

Messagepar Greenheart » Ven 16 Juin 2017 13:55

Peter Hyams est le seul réalisateur qui à ma connaissance a réussi à égaler en réalisme spatial le Alien de Ridley Scott, dans Outland loin de la Terre (1981).
Les trucages font cependant plus fauchés que dans 2001 (1968...).

Maintenant, l'impression dominante est que le scénario joue la montre tout le long du film, alors que Kubrick lui mettait en scène ses longs plans pour raconter une histoire rien qu'en image.
Par ailleurs, c'est tout de même une histoire de fantôme, ce qui fait basculer 2001 dans le fantastique.
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7292
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Cinema

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron