His Dark Materials / à la croisée des mondes (2019)

Infos et retours sur les séries et téléfilms diffusés ou à venir à la télévision.

Comment avez-vous trouvé cette série télévisée ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 0

His Dark Materials / à la croisée des mondes (2019)

Messagepar Greenheart » Dim 24 Fév 2019 21:01

ImageImage

His Dark Materials (2019)

Déjà adapté en film en 2007 pour les premiers épisodes (à la croisée des mondes : la boussole d'or).

Deux saisons totalisant 16 épisodes à ce jour.

Annoncé en Angleterre et aux USA en 2019 sur BBC ONE UK et HBO US.

De Jack Thorne ; d'après les romans de Philip Pullman (également producteur exécutif) ; avec Dafne Keen, Lin-Manuel Miranda, James McAvoy, Ruth Wilson, Clarke Peters.

(presse) Avec l'aide de la magie, deux enfants affrontent une dictature à travers trois univers parallèles.


***



Premier teaser officiel : https://youtu.be/eudsYr0iER0

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7872
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: His Dark Materials / à la croisée des mondes (2019)

Messagepar Greenheart » Dim 19 Mai 2019 23:14



Bande annonce officielle HD : https://youtu.be/0Qz8L4KaTss

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7872
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: His Dark Materials / à la croisée des mondes (2019)

Messagepar Greenheart » Ven 19 Juil 2019 14:40



première bande annonce officielle hd : https://youtu.be/d-8CxbVlxSM
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7872
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: His Dark Materials / à la croisée des mondes (2019)

Messagepar Greenheart » Lun 22 Juil 2019 11:44



La bande annonce : https://youtu.be/1yuIE1OYnVI

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7872
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: His Dark Materials / à la croisée des mondes (2019)

Messagepar Greenheart » Mer 6 Nov 2019 18:40

La production est à la hauteur, même si les acteurs sont un cran au-dessous de ceux du film, et le rythme est agréablement littéraire.
Le gros problème est que le premier épisode est une redite totale, mais c'est assez logique si le film et la série respectent les romans d'origine.

***

Je ne résiste pas au déplaisir de citer la "critique" du site RT :

https://www.rt.com/op-ed/472689-dark-ma ... m-pullman/

Rien que le titre trahit les prétentions évangélistes de l'auteur, donc du site qui le publie.

Spoiler : :
RT a écrit:His Boring Materials: HBO’s Philip Pullman adaptation fails because atheism has no story to tell


Traduction : Ses matériaux ennuyeux : L'adaptation de Philip Pullman de HBO échoue parce que l'athéisme n'a pas d'histoire à raconter

Le bon sens suffit à débusquer la manipulation.
(et peut-être avoir lu un minimum de la (bonne) Fantasy, voire en avoir regarder à l'écran mais c'est plus dur.)

D'abord depuis quand l'athéïsme n'a pas d'histoire à raconter ? C'est une affirmation gratuite et fausse : n'importe qui et n'importe quoi peut raconter une histoire, et même énormément histoire d'excellente facture sans lécher le c.l des sectes passé, présentes et futures de ce pauvre monde et tenter de laver le cerveau des masses, en particulier des plus jeunes.

Une histoire existe et peut se raconter dès que vous rapprocher un décor, de personnages et d'une action. Une bonne histoire est par définition une histoire qui déjà n'essaie pas de faire du mal au lecteur ou au spectateur, parce que les intentions et procédés des narrateurs et diffuseurs du récit sont douteux, voire carrément suivent des mémos visant à nuire aux populations.

L'auteur de l'article de RT s'enfonce en croyant étaler sa culture :

RT a écrit:Ideologically based fiction always fails on some level. Tolkien and Lewis’ fiction was not based on ideology but rather faith and a rich understanding of what culture means and does.


Traduction : La fiction idéologique échoue toujours à un certain niveau. La fiction de Tolkien et Lewis n'était pas basée sur l'idéologie mais plutôt sur la foi et une riche compréhension de ce que la culture signifie et fait.

D'abord, ouf de comment le mal que l'auteur de l'article vient d'écrire s'applique à lui-même : son article est de la propagande, soit une forme de fiction, récemment rebaptisé "storytelling" (un autre mot pour "révisionnisme"), pas de l'information : il ne prouve pas qu'il a vu la série (entière, et pour cause), ou qu'il a lu les romans ou vu le film (dix contre un qu'il a seulement vu le film et l'a déjà oublié).

L'échec total vient du passage La fiction de Tolkien et Lewis n'était pas basée sur l'idéologie mais plutôt sur la foi .

D'abord la fiction de Lewis (Narnia) est basée sur la foi, certainement pas celle de Tolkien qui ne croyait pas (plus) en l'idéologie chrétienne, après avoir été envoyé mourir dans les tranchées au nom de celle-ci, et avoir assisté au massacre de tous ses camarades auteurs de Fantasy par les mêmes tenant d'une idéologie qui change d'étiquette à volonté (chrétienne, juive, islamiste etc.) du moment que ça marche pour manipuler les autres et les envoyer mourir tout en leur volant tout et si possible en les violant au passage, parce qu'il n'y a pas de petit profit ni de petit plaisir pour ces idéologues.

Tolkien détestait l'oeuvre de Lewis qui détournait les inventions gréco-romaines et les animaux pour en faire des paraboles de la vie de Jésus (dit le Lion), tout en veillant à ce que les jeunes lecteurs soient conditionnés pour suivre le guide suprême (grand timonier, Kaiser etc, les noms changent à volonté), et que les garçons restent à leur place de chair à canon, et les filles (ces créatures si "impures" qu'il leur faut prendre le voile pour ne pas choquer leur dieu) restent à leur place en tant que vaches à vendre au plus offrants pour pondre davantage de vache et de chair à canon.

Comme Tolkien construisait un univers où la magie existait et qu'il fallait bien l'expliquer, plus en s'inspirant du monde des sagas où les dieux existaient, Tolkien devait reconstruire un monde et ses croyances, et surtout pas faire la promotion de croyances existantes : il n'a pas repris le dieu Odin ou Thor dans ses romans, pas plus que les panthéons faussement monothéistes des "grandes" religions du passé ou du présent. Il refusait de faire la promotion de telles croyances qui encore une fois, ont massacré ses amis, ont failli avoir sa peau, et il me semble ont tué l'un de ses fils. Et Tolkien n'a jamais fondé de secte à la gloire des elfes ou des hobbits ou je ne sais quelle autre élément de son imaginaire, donc ni le Hobbit, ni Le Seigneur des Anneaux ni aucun de ses récits n'est fondé sur "la foi".

C'est Peter Jackson et l'équipe de promotion de ses films qui ont inventé que les récits de Tolkien faisaient l'apologie de l'occident résistant aux attentats du 11 septembre, notamment parce qu'il avait la trouille que son film titré "Les deux tours" finisse censuré comme les tours du World Trade Center au générique de Friend et autres Sex and The City d'alors. Et Tolkien aurait été révulsé par la manière dont Jackson, sa femme et compagnies ont torché et dénaturé ses romans, chaque film était pire que le précédent jusqu'à l'horreur finale du Hobbit. Et les intentions de Peter Jackson et compagnie étaient purement budgétaires : il fallait rentrer dans ses fonds, sans quoi il faisait faillite et jamais plus il ne tournait.

***

Puis un peu plus loin, l'auteur s'enfonce encore davantage, allant jusqu'à nous rejouer une fameuse scène de Donnie Darko, où cette professeur adepte d'une secte tente de conditionner ses élèves en leur imposant des faux choix en guise de philosophie de la vie.

RT a écrit:There are only two compelling atheistic narratives - the horrifically existential and the happy nihilist. The former is best exemplified by HP Lovecraft and the latter by Douglas Adams. Both are based in the brutal truth that if atheism is an accurate depiction of the world, then nothing really means anything. Lovecraftian writers use this to create stories that drive us mad with their creeping cosmic dread, while the Adamses of the world make us laugh through the sheer absurdity of their observations. Both use atheism to get at fundamentally human realities.


Traduction : Il n'y a que deux récits athées convaincants - l'horriblement existentiel et l'heureux nihiliste. Le premier est mieux illustré par HP Lovecraft et le second par Douglas Adams. Tous deux sont basés sur la vérité brutale que si l'athéisme est une description exacte du monde, alors rien ne signifie vraiment quelque chose. Les écrivains lovecraftiens s'en servent pour créer des histoires qui nous rendent fous de leur peur cosmique rampante, tandis que les Adamses du monde nous font rire par l'absurdité même de leurs observations. Tous deux utilisent l'athéisme pour s'attaquer à des réalités fondamentalement humaines.

Ah ouais ? Vraiment ?

L'auteur est en train de nous bobarder que la totalité de ce qui a été écrit ou sera écrit sans intention prosélyte peut se résumer à seulement deux récits décrits chacun par deux adjectifs dont un nominalisé. Peut-on être plus borné, inculte et surtout réducteur et mal intentionné : si j'ai lu un seul récit de Lovecraft et un seul récit de Douglas Adams, j'ai lu tous les récits qui ne cherchent pas à vous faire entrer dans une secte ou lui céder tout ? Lui "vendre votre âme" si je dois utiliser une métaphore religieuse, et l'on ne vend son âme qu'au Diable, donc si vous croyez que seul un récit religieux est original et de qualité, malheur à vous et brûlez en enfer.

Et "si l'athéisme est une description exacte du monde, alors rien ne signifie vraiment quelque chose" : oui, et la (vraie) Science, celle qui fonctionne et sauve des gens à chaque seconde, en refusant de croire en l'ignorance et de truquer ses résultats pour plus de clics et de frics et manipuler / violer / tuer en masse plus de gens contre encore plus de fric, comment ça marche en fait, sinon en décrivant le monde sans faire appel à la religion tout en signifiant pour de vrai quelque chose ? pas en baratinant et en piégeant les esprits avec des "et en même temps", dire tout et son contraire, c'est-à-dire pratiquer la double contrainte ("noir c'est blanc et blanc c'est noir donc tout est de ta faute et je peux te tuer et tu dois tuer pour moi").

L'article est signé : John Lee Reed, an American Conservative who specializes in cultural and political commentary

A supposer que ce John Lee Redd existe vraiment, il en assez dit pour avoir prouver sa qualité de manipulateur et de gros ignorant en matière de Fantasy, et cela, peut importe la qualité réelle de la série de 2019 His Dark Material, qu'il n'a forcément jamais vue, puisqu'il n'a pas pu la voir entière, elle n'a pas été entièrement diffusée au jour de la parution de la critique.

Et j'ai beau lire et relire l'article, absolument rien dans le texte ne prouve que l'auteur du texte n'ait effectivement vu la série ou lu les romans ou même vu le film précédent. Vérifiez-vous même si vous ne me croyez pas.

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7872
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: His Dark Materials / à la croisée des mondes (2019)

Messagepar Greenheart » Jeu 7 Nov 2019 23:20



La bande annonce "pour les semaines à venir" officiel HD : https://youtu.be/nOl4w9U_N4s
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7872
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Télévision

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron