Todd And The Book of Pure Evil S01E01: Todd le Dieu du Métal

Infos et retours sur les séries et téléfilms diffusés ou à venir à la télévision.

Comment avez-vous trouvé cet épisode ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
1
100%
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

Todd And The Book of Pure Evil S01E01: Todd le Dieu du Métal

Messagepar Greenheart » Mer 2 Nov 2016 19:35

ImageImage

Todd and the Book of Pure Evil S01E01: Todd the Metal God (2010)
Traduction du titre original : Todd et le Livre du Mal Absolu.

Deux saisons de 13 épisodes d'une demi-heure.

Diffusé au Canada le 29 septembre 2010 sur SPACE CA.

De Craig David Wallace, Charles Picco, Anthony Leo - d'après le court métrage de 2009 de Craig David Wallace ; avec Alex House, Maggie Castle, Bill Turnbull, Melanie Leishman, Jason Mewes, Chris Leavins.

Pour adultes.

Une salle de concert de Black Metal baignée par le rouge des projecteurs. Sur la scène se tient une espèce de moine en bure, encapuchonné. Une voix off demande au public qualifié de mauviettes s’ils sont prêt à être annihilés, puis à être les témoins de l’extraordinaire pouvoir de Todd.

Le moine retire son capuchon : c’est une jeune homme pâle aux cheveux longs qui vocifère alors dans le micro qu’il est Todd. Alors une jolie fille au premier rang lui lance sa petite culotte rouge – qu’il attrape au vole – et lui déclare qu’elle l’aime. Todd répond alors qu’il dédicace sa première chanson à une certaine Jenny Kolinsky, la jeune fille en mini-short au premier rang, propriétaire de la plus douce des petites culottes – avec laquelle il se frotte d’ailleurs la joue. Et tandis que la jolie fille se pâme, d’ajouter que c’est une chanson d’amour intitulée « La sorcière sexy de Hadès ». Tod enchaîne alors sur un solo de guitare électrique effréné tandis que son batteur manchot, Curtis, se démène à la batterie derrière lui et que jaillissent deux feux de Bengale de chaque côté de la scène. Sur la grosse caisse est écrit en lettres gothiques : « l’Apocalypse barbare ».

C’est alors que s’envole dans les airs le bras factice de Curtis, qui retombe sur la table des juges chargés d’auditionner les candidats pour la Bataille des Groupes dans un bête gymnase avec une bête scène, quatre projos blancs, un seul ampli et en plein jour. Avec seulement un bras valide en plus de son moignon, Curtis continue de taper comme il peut, avec conviction… Si Hannah, une blonde intellectuelle on ne peut plus sage est complètement sous le charme, le jury n’est visiblement pas, et encore moins Stewart, le guitariste baraqué d’un groupe rival, qui lance alors qu’il astique mieux son manche que Todd joue de la guitare. Hannah est indignée, mais le reste du public s’esclaffe lourdement et très vite tous les élèves sur les gradins se lèvent et scandent « Astique, astique… » en répétant un mouvement de Air Guitar qu’il ne vaut pas mieux tenter dans un concours.

Même Curtis, toujours très soucieux de sa popularité, rythme la clameur avec sa caisse claire et sa grosse caisse, jusqu’à ce que Todd le foudroie du regard. Pendant ce temps, Jenny Kolinski, la vraie, est restée assise et dit à Stewart de laisser tomber – Stewart s’étonne et se rassied, arguant à sa petite amie qu’ils étaient seulement en train de s’amuser un peu. Puis il prend Jenny par l’épaule et lui susurre qu’elle attende seulement d’entendre la chanson qu’il a écrite pour elle… Jenny est surprise et apparemment conquise. Au même moment le principal du lycée de Crowley High, Atticus Murphy Jr., président du jury, se penche sur son micro et remercie… L’Apocalyse barbare, prétendant que la prestation de Todd et Curtis était merveilleuse. Puis il appelle le groupe suivant, Quaterback – le groupe de Stewart… qui est au complet, très professionnel et casse la baraque. Curtis est conquis, mais Todd, horriblement vexé, s’enfuit.

Curtis le retrouve à caresser les seins d’une photo de Jenny accrochée à la porte de son placard. Le batteur manchot est persuadé qu’ils ont cassé la barbare, Todd rétorque que le public s’est astiqué avec leur performance, alors que Curtis croyait qu’ils s’astiquaient sur leur performance… Comme Todd répond que Curtis doit l’admettre : ils sont complètement mauvais, Curtis sort alors un briquet et réplique que le problème de Todd est qu’il faut qu’il rende complètement stone.
Todd répond qu’il n’est pas d’humeur, ce qui choque Curtis : d’habitude, Todd est toujours d’humeur ! Curtis demande alors si c’est à propos de Jenny et Todd confirme : il ne peut pas s’arrêter de penser à elle… et pas seulement à cause de ses formidables nichons – elle est aussi maligne et, du genre, mystérieuse.

Comme Curtis ajoute que Jenny a aussi de formidables nichons, Todd claque la porte de son placard et se demande ce que Jenny peut bien trouver à Steward, qu’il qualifie de tête de nœud. Curtis remarque que Steward peut jouer de la guitare et chanter en même temps, et en plus il est beau garçon, a une voiture cool, et il est le capitaine de l’équipe de football – et Curtis a aussi entendu dire qu’il a une (censuré) de la taille d’une (censuré) et demi.
Constatant l’air dévasté de Todd, Curtis concède que la (censuré) de Todd est sans doute de la taille du genre deux (censuré), et que ces deux (censurés) ont deux paires de boules chacune. Alors Todd s’énerve : deux paires de boules, c’est exactement ce dont il a besoin pour convaincre Jenny de larguer son looser et sa (censuré) de rocker. Curtis corrige : sa une et demi (censuré) de rocker looser, mais il approuve : qu’ils aillent montrer à Jenny les boules de Todd !

Or Jenny se trouve justement convoquée dans le bureau du principal Atticus Murphy Jr. : celui-ci cherche à lui expliquer, aussi délicatement que possible, que parfois Papa ne rentre pas à la maison parce que simplement il n’a pas envie d’être son papa… Cela n’a pas de rapport avec Jenny : cela a rapport avec ne vouloir être avec Jenny. Jenny objecte, serrant son classeur rose contre elle : son père ne l’a pas quittée, il a disparu. Jenny se lève et tend une photo au principal : et elle pense que cela a un rapport avec l’objet sur la photo, tâchée et pliée. Atticus Murphy Jr fait alors la moue : la photo en noir et blanc représente un grimoire relié en peau humaine avec une étoile à cinq branches marqué au fer rouge dessus, qu’un homme en bure tient contre lui.

Atticus arrache la photo de la main de Jenny, puis lui demande l’air de rien où elle a eu cette photo. Jenny lui arrache à son tour la photo des mains, et elle répond tout aussi calmement que la photo était cachée dans le bureau de son père. Son père enquêtait sur les origines de ce grimoire.

Alors Atticus sourit : son conseil est que Jenny doit se concentrer sur ses livres de classe et non sur ce livre-attrape-nigaud. Puis il chasse la jeune fille parce que, parlant de lui à la troisième personne, il a beaucoup de choses à faire. Horriblement déçu, Jenny répond au principal « merci pour rien » et quitte le bureau. Aussitôt la jeune fille partie, Atticus décroche son téléphone, et à l’homme qui décroche, il déclare qu’il faudra qu’ils s’occupent aussi de la fille. Pendant ce temps, Curtis et Todd guettaient l’arrivée de Jenny dans le couloir. Comme Jenny arrive, Curtis dit à Todd d’y aller, et balance le jeune homme violemment dans Jenny, et tous les deux s’étalent sur le sol. Curtis prend immédiatement la fuite.

Jenny est furieuse et traite Todd de poire (vaginale) à gâteau (de m…). Todd s’excuse platement et commence à ramasser ce qui est tombé. Comme Jenny lui répond de juste laisser tout, Todd tombe en arrêt sur la photo du grimoire – puis comme elle lui ôte la photo des mains, sur le décoleté gothique de Jenny. Jenny s’en aperçoit et cache son décolté avec son classeur rose. Outrée, elle demande alors à Todd s’il apprécie la vue. Todd se relève avec elle, et se présente. Jenny lui demande alors si cette conversation arrivera quelque part. Todd demande alors si Jenny veut que leur conversation arrive quelque part, mais ce qui arrive quelque part, c’est Stewart, le petit ami baraqué de Jenny, qui immédiatement prend la jeune fille dans ses bras et lui roule un patin. Pendant ce temps, Todd propose à Jenny d’aller manger une glace ou autre chose.

Alors Stewart lâche enfin la bouche de Jenny et demande à Todd s’il vient juste de demander à sortir avec sa meuf. Jenny demande alors à Stewart de seulement laisser Todd tranquille. Alors Todd lance qu’en effet, ils n’auront qu’à régler leur compte lors de la Bataille des Groupes. Stewart rétorque que Todd ne s’est même pas qualifié pour le concours, puis le traite de trou de pénis en lui pointant du doigt l’affichette listant quels sont les groupes retenus : tous sauf Apocalypse barbare… Stewart ponctue sa phrase d’un geste obscène et repart ensuite avec Jenny.

Dehors, assis sur un parapet, Todd est à deux doigts de pleurer sur sa guitare électrique alors soudain il se lève et fracasse la guitare contre le pavé. C’est alors qu’il est interpellé par trois vieux rockers adossés à une voiture si crasseuse que l’on n’en distingue plus la couleur : même les guitares pleurent gentiment, selon le premier, un grand blond frisé en jeans occupé à fumer un joint.

Todd s’avance et réplique : qu’est-ce qu’il en sait ? Le grand blond continue : Todd n’a qu’à se regarder dans la glace – son défaitisme ne lui va pas, il faut qu’il montre à tous ces neuneus qui il est vraiment : un dieu du Hard-Rock. Todd, qui est cette fois vraiment sur le point de pleurer, répond tout bas qu’il n’est qu’un looser. Le second rocker, un asiatique en blouson noir, prend le joint de son camarade et réplique que Todd n’a qu’à pratiquer, s’il est un perdant. Mais le troisième rocker, un grand aux cheveux longs avec un bandana objecte : Todd pourrait aussi trouver le Livre du Mal Absolu.

Comme Todd s’étonne, le rocker asiatique prétend que n’importe quel fan de Métal connait le Livre du Mal Absolu. Alors le rocker blond explique : selon la légende, le Livre a été fabriqué avec le prépuce de Judas. Todd, incrédule, répond que cela devait être un sacré prépuce. Puis il veut repartir en cours. Le rocker au bandana poursuit : le Livre du Mal Absolu peut donner à Todd tout ce qu’il désire. Comme Todd répète ces derniers mots, le blond enfonce le clou : qu’il imagine la seule chose qu’il désire plus que tout le reste… Puis il lui tend son joint.

De retour dans les couloirs de son lycée, et passablement stone, Todd repense à ces mots, et comme il titube, l’image de Jenny dans son rêve lui apparait, répétant qu’elle le veut. Puis la Jenny de ses rêves lui fait signe de la suivre, tandis qu’elle flotte à travers le couloir jusqu’à la vitrine des trophées remportés par l’équipe du lycée... Et parmi les livres souvenirs de l’année, se trouve le grimoire en peau humaine avec l’étoile à cinq branches, orné cette fois d’une main griffue faisant les cornes du Diable. Alors les branches de l’étoile se mettent à luire d’un éclat rouge orangé.



***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7374
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Todd And The Book of Pure Evil S01E01: Todd le Dieu du M

Messagepar Greenheart » Mer 2 Nov 2016 20:42

Très vulgaire, mais assure tant au niveau de la musique que de l'écriture que des acteurs ; hâte de voir la conclusion animée annoncée pour 2016.
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7374
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Télévision

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité