Chapeau Melon... S04E13: La poussière qui tue (1966)

Infos et retours sur les séries et téléfilms diffusés ou à venir à la télévision.

Comment avez-vous trouvé cet épisode ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
1
100%
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

Chapeau Melon... S04E13: La poussière qui tue (1966)

Messagepar Greenheart » Dim 28 Mai 2017 17:06

ImageImageImage

The Avengers S04E13: Silent Dust (1966)

Noter que cet épisode est aussi numéroté S04E12

Quatrième saison noir et blanc.
Diffusée en Angleterre le 1er janvier 1966 sur ITV1.
Diffusée en France le 9 mai 1967 (sur ORTF FR)
Sorti en blu-ray anglais région B coffret 7 BR (image excellente 1080p format original 1:33; anglais et allemand sous-titré anglais, LPCM 2.0 correct, nombreux bonus)
Sorti en coffret blu-ray français le 20 octobre 2015 (commentaires des épisodes manquants, petits problèmes de vitesse et de portions manquantes dans les versions françaises).

De Brian Clemens. Avec Patrick Macnee, Diana Rigg,

Pour adultes et adolescents.

Steed perd son temps. Steed répond, pas tant que cela, et il lui dit qu’il y a quelque chose dans son dos. Comme elle le fait, Steed s’indigne : il ne faut pas regarder. Mme Peel se ravise et demande en se cachant derrière son canotier, s’il s’agit d’une merlette. Steed répond qu’il s’agit d’un homme – dans un arbre, avec des jumelles, en train de les observer.

Puis Steed donne la bouteille de rosée à Mme Peel : il doit rentrer à Londres – à elle de découvrir ce que l’homme leur voulait. Pendant ce temps, l’espion est précipitamment descendu de son arbre, et chargeant son gros sac à dos, se hâte de traverser un champ – pour se retrouver nez à nez avec Mme Peel, qui lui demande immédiatement pourquoi il l’observait. Avec un sourire forcé, l’homme prétend qu’il observait seulement les oiseaux. Mme Peel lui demande s’il en observait un en particulier. L’homme confirme : l’albatros à tête noire. Mme Peel n’est pas convaincue, et lui demande son nom.

L’homme se présente comme un certain Quince. Puis Mme Peel répond que personne n’a plus vu d’albatros à tête noir en Angleterre depuis cent ans : il le sait et elle le sait, alors autant ne pas jouer à ce jeu-là. Quince répond en souriant que c’était à Norfolk en 1850. Comme Mme Peel remarque qu’elle peut supposer qu’ils sont deux à s’y connaître en oiseaux, Quince répond qu’il peut cependant lui poser une question dont elle ignore la réponse : où sont passées les merlettes. Et de ricaner.

De fait, et tandis qu’ils descendent un petit talus, Quince explique à Mme Peel que presque toutes les espèces sont touchées et même les papillons commencent à disparaître. Au bas du talus, Quince tombe face à un chien, puis un chasseur en colère : il avait déjà averti Quince – le terrain est privé, qu’il dégage. Mme Peel s’avance et répond que c’est de sa faute, elle ignorait ce détail. Le chasseur, ou plus exactement garde-chasse, Mellors, répond que le maître des lieux tire à la perdrix et ne veut pas que les intrus les fassent fuir. Mme Peel répond qu’ils n’ont causé aucun tort – et Quince remarque qu’ils n’ont pas vu non plus de perdrix. Arrive un second homme à cheval, Peter Omrod. Mellors devient menaçant et demande si Quince le traite de menteur. Le second homme demande alors ce qui se passe. Comme Mellors commence à dire qu’il s’agit d’intrus, Omrod l’interrompt et l’envoie s’occuper d’un trou dans la clôture : il s’occupera lui-même des intrus.

Omrod, distingué et moustachu descend de cheval et sourit : il doit excuser Mellors – lequel ne voulait que bien faire, mais manque de charme voilà tout. Puis Omrod remarque qu’il a déjà vu Mme Peel et lui demande de s’excuser, il manque de mémoire concernant les intrus. Mme Peel se présente immédiatement comme faisant partie de la fondation britannique pour l’Ornithologie – et présente Quince. Omrod lui demande alors si elle est à la recherche de quelque chose en particulier et Quince répond : les merlettes.

Omrod s’étonne : qu’ont les merlettes de spécial. Mme Peel répond qu’il n’y en pas. Omrod répond que si on ne peut pas les chasser ou les abattre, cela ne l’intéresse pas. Puis après avoir proposé d’en débattre une autre fois, et avoir fait remarquer qu’il a une tenue de chasseresse qui irait comme un gant à Mme Peel, Omrod remonte à cheval et prend congé, et va retrouver dans l’étable une brute nommée Juggings, occupé à boire de l’alcool et couper du bois à la hache. Omrod demande ensuite à Juggings s’il sera disponible le lendemain soir, pour deux sessions. Juggings est partant et remarque qu’il a abattu un bœuf la veille et ramènera les côtelettes. Et comme Omrod le traite de vilain assoiffé de sang, Juggings rit et répond que le cavalier a de la chance qu’il en soit un.

Pendant ce temps, Steed est amené par le ministre jusqu’à Manderley. Steed découvre alors une zone d’expérimentation d’un fertilisant, la Poussière Silencieuse, qui a détruit toute vie dix ans auparavant.

***

Ici la page de l'épisode du site dissolute.com avec tous les détails de production : https://www.dissolute.com.au/the-avenge ... -dust.html

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7787
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Chapeau Melon... S04E13: La poussière qui tue (1966)

Messagepar Greenheart » Dim 28 Mai 2017 17:08

Steed et Emma contre... Monsanto ?

Les signes avant-coureurs de la poussière qui tue sont exactement ceux qui frappent aujourd'hui la France, avec ses 50% d'espèces animales en moins (80% dans les cours d'eau) et la disparition des vers de terre est directement citée dans l'épisode. :roll:
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7787
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Télévision

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron