Page 1 sur 1

Nancy Drew, la série de 2019

MessagePosté: Dim 27 Oct 2019 21:55
par Greenheart
Image

Nancy Drew (2019)
Traduction du film original : Alice détective.

Diffusé aux USA à partir du 9 octobre 2019 sur CW US.

De Noga Landau, Josh Schwartz, Stephanie Savage ; d'après les romans de Edward Stratemeyer (ou ses employées) ; avec Kennedy McMann, Leah Lewis, Maddison Jaizani, Tunji Kasim, Alex Saxon, Alvina August, Riley Smith, Scott Wolf.

Pour adultes et adolescents.

(Fantastique) Nancy Drew (aka Alice) est une ratée, son père est une lavette, elle couche uniquement pour le sexe avec son jouet sexuel Nick qu'elle méprise, un repris de justice. Tout est apparemment de la faute d'un fantôme local, et la police locale la prise en grippe parce qu'elle avait résolu avant eu une affaire de petite fille enlevée et cachée dans un escalier secret. Du coup, lorsqu'une riche pouf est assassinée dans le parking de la cafétéria minable dans un quartier mal famé pourtant fréquenté par de riches potentats locaux à la recherche de discrétion, c'est Nancy Drew qui a découvert le corps qui devient la suspecte numéro 1, ainsi que Nick qui arrive juste à temps pour se faire arrêter, sans oublier le personnel LGBT de la cafétéria minable. Sic.

***

Re: Nancy Drew, la série de 2019

MessagePosté: Dim 27 Oct 2019 22:26
par Greenheart
Et mon synopsis est strictement exact. :evil:

***

Et bien voilà donc une série emblématique des années 2019-2020. :roll:

*

Comme les grandes chaînes ne savent pas où elles pissent, et ne font bosser que leurs protégés dépourvus du moindre talent, voilà leur recette pour lancer une nouvelle série :

* Copier ce qui a du succès en ce moment, à savoir Riverdale qui a remporté tous les prix et les audiences télé "jeunes" (pour ce qu'il en reste) de 2018 : c'est glow, c'est trash, c'est euh, sexy ou p0rn0 chic, tous les personnages sont qui ne sont pas gays et minables sont minables, supposément parce que les spectateurs gays et minables sont censés se reconnaître en eux.

* Il faut du fantastique parce que ça marche et surtout qu'on ne sait pas écrire du réaliste, alors on fera diversion avec des "ouh, ah" et du gobligock, et des scènes copiées collées d'autres séries ou de films dits fantastiques plus ou moins à succès, de toute manière ce sera sans talent donc on s'en fout du genre, et les effets spéciaux feront le boulot du reste de la boutique.

* Comme les scénaristes ne savent toujours pas écrire, il faut jouer la montre en mettant en scène des conflits ineptes entre les héros.

* On se fout de Nancy Drew de toutes ses aventures, de tous les succès qu'elle a eu auprès de tant de génération : on a acheté la marque et Nancy Drew deviendra une salope dépressive qui a l'air d'une droguée, et si elle couche avec un (euh) petit ami, ce sera forcément pour rouler une pelle à tout un tas de filles parce que ça fait p0rn0 chic.
Spoiler : :
Si il se trouve que son petit ami est noir, c'est parce que c'est une question de quota, et vu que le personnage est une épave auto-punitive qui fond en larmes toutes les deux scènes et tente d'empêcher son père d'avoir une petite amie à lui (malsain, mais cela doit plaire aux pères possessifs), elle a probablement choisi la couleur de peau pour se punir (regardez comme je suis tombée bas) et pour se faire lyncher avec lui.

Si l'authentique Nancy Drew sortait un avec Nick / Ned son amant de cœur d'une autre couleur qu'elle, suffisamment doué pour faire carrière sans commettre de crime ou s'en voir coller un sur le dos à chaque épisode, elle aurait pu servir de modèle en vue d'un avenir meilleur. Les USA vont droit dans la poubelle et entraînent tous leurs protectorats avec eux, donc il faut absolument convaincre les spectateurs qu'il n'y a pas d'autres réalités possible que le cauchemar actuel, il faut détruire l'identité des spectateurs, donc leurs héros en particulier de leurs enfances et de leurs adolescence et tout ce qui pourra les inspirer et les aider à se battre pour une vie meilleure, pour eux et pour tous les autres qui vivent à leur côté ou ailleurs. Le CW = CBS + Paramount + Warner et ses pantins dépensent beaucoup de sous pour que cela arrive, et Nancy Drew la série de 2019 est la démonstration limpide de quel genre de boulot ils font.


*

Et si on oublie le fond, cela reste minable de chez minable, à tous les points de vue. Bien sûr les actrices principales sont des poupées et les acteurs principaux sont aussi des poupées, le CW étant une chaîne parmi d'autres où les acteurs ne sont recrutés que pour leur physique et ils n'acceptent le job que pour repartir avec leurs vêtements et produits de beautés offerts et poursuivre une carrière dans l'Entertainment.

Comme série fantastique, cela se limite à des bruitages, des flashs, une figurante dans un coin avec des voiles le visage hors champ, comme série policière ce n'est pas le grand sommeil mais le grand vide, comme soap...

Josh Schwartz producteur exécutif est un roi du soap opera moderne avec the OC, Gossip GIrl, il a de la passion de l'humour vu le boulot accompli et la qualité de ses commentaires audio, les messages et les références de The OC... mais dans le cas de Nancy Drew, soit, c'est un prête-nom, soit il est parti prendre un café depuis la préproduction jusqu'à la postproduction. Ou alors il devenu aussi cynique et stérile que Joss Whedon et ne fait plus ce métier que pour tromper sa femme avec de jeunes actrices ? Ou alors il jouait à Candy Crush et suivait tous les hashtags de twitter en même temps, ou bien il compte se lancer en politique comme le pdg de Disney ?

Nancy Drew est une terne daube comme pratiquement toutes les séries de la rentrée 2019, qui a pour seul véritable projet intellectuel de se conformer à la propagande du moment et sucer l'audience de Riverdale (qui est une autre daube avec une meilleure direction artistique). Passez votre chemin, récupérez une pile de bouquin des années 1950-1960, voire antérieurs et lisez de tout en faisant bosser votre imagination.

****