X-Men, le film de 2000

Les films des années 1981 à 2000.

Comment avez-vous trouvé ce film ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
1
50%
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
1
50%
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 2

X-Men, le film de 2000

Messagepar Greenheart » Mer 17 Juin 2015 12:50

ImageImageImage

X-Men (2000)
Traduction du titre original : Les non-identifiés.

Sorti aux USA le 14 juillet 2000.
Sorti en France le 16 août 2000.
Sorti en Angleterre le 18 août 2000.
Sorti en blu-ray américain le 21 avril 2009 (région A, version et sous-titres français inclus).
Sorti en coffret blu-ray français le 19 octobre 2011.

De Bryan Singer (également scénariste), sur un scénario de Tom DeSanto et David Hayter, d'après la bande dessinée X-Men de 1963 de Stan Lee et Jack Kirby, avec Patrick Stewart, Hugh Jackman, Ian McKellen, Famke Janssen, Anna Paquin, Rebecca Romijn, Bruce Davison, James Marsden , Halle Berry, Tyler Mane, Ray Park, Shawn Ashmore.

Pour adultes et adolescents.

La mutation est la clé de l’Evolution. C’est ce qui a permis a l’être humain d’atteindre le stade de l’espèce dominante sur la planète. Ce mécanisme est lent et prend ordinairement des milliers et des milliers d’années. Mais tous les quelques centaines de millénaires, l’Evolution fait un bond en avant.

Pologne 1944, l’allée barbelée boueuse menant à l’entrée d’un camp de concentration nazi sous la pluie battante. Un père, une mère et leur fils, portant l’étoile jaune que les nazis imposèrent aux juifs font partis de la petite foule de prisonniers poussés en avant par les soldats en direction du portail. Le garçon remarque le numéro tatoué sur l’avant-bras des prisonniers, de l’autre côté du grillage, poussant une brouetteou creusant à la pelle. Comme la famille est séparée, et que les grilles se referme sur sa mère hurlante, le garçon crie et tente d’atteindre la grille, retenu par deux soldats. Il tend la main vers la grille, qui commence à plier, et s’étirer dans sa direction, jusqu’à ce qu’un soldat assomme le garçon d’un coup de crosse au visage.

Meridian dans le Mississipi, dans un futur pas si lointain. Une jeune fille flirte dans sa chambre avec son petit ami, lui parlant du voyage à travers les Etats-Unis qu’elle compte entreprendre après le lycée, avant l’université. Lorsque finalement le jeune couple s’embrasse, les veines des joues du jeune homme prennent du relief, et le garçon s’écroule, comme frappé d’une attaque. Les hurlements perçants de la jeune fille font monter les parents dans la chambre, et la jeune fille répète qu’elle l’a juste touché, et refuse que sa mère la touche, tandis que le père demande que l’on appelle une ambulance.

Au même moment à Washington DC, au Capitol, devant une commission d’enquête du Sénat, Miss Jean Grey explique qu’ils sont les témoins de l’arrivée à un nouveau stade de l’Evolution : les pouvoirs mutants se révèlent à la puberté, déclenchés le plus souvent par des émotions intenses. Le sénateur Kelly intervient alors, exigeant que Grey réponde à une question simple : les mutants sont-ils dangereux pour l’Humanité, ce qui selon lui est la question posée par la commission. Grey répond que la question est mal posée : lorsque l’on conduit une voiture, on peut être dangereux. Kelly répond que c’est pour cela que les permis de conduire existe. Grey répond que l’on n’accorde pas de permis de vivre : pour Grey, c’est un fait avéré que les mutants qui se sont publiquement proclamés tels ont dû faire face à la peur, l’hostilité, voire la violence. Et c’est en raison de cette hostilité que Grey insiste pour que le Sénat vote contre l’immatriculation obligatoire des mutants. Ce à quoi Kelly répond en demandant ce que les mutants ont de si important à cacher pour qu’ils refusent à la communauté de les identifier.

Et alors que Grey répond que les mutants n’essaient pas de se cacher, Kelly prétend montrer ce que les mutants ont à cacher : il brandit une liste de nom de mutants vivant aux Etats-Unis : par exemple, une fille de l’Illinois capable de passer au travers les murs. Selon lui, rien n’empêche cette fille de passer à travers les murs des coffres d’une banque ou ceux de la Maison Blanche, ou celles des sénateurs ; Kelly évoque ensuite la rumeur de mutants si puissants qu’ils peuvent pénétrer les esprits humains et contrôler les pensées humaines, ôtant aux humains le libre-arbitre que Dieu leur avait accordé. Pour Kelly, le peuple américain mérite le droit de décider s’ils veulent ou non que leurs enfants soient à l’école avec des mutants, ou de recevoir un enseignement de mutants : les mutants sont réels, ils sont parmi les humains, les humains doivent savoir qui ils sont, et par-dessus tout, ce dont ils sont capables.

Le sénateur Kelly est alors majoritairement applaudi par les sénateurs et le public. Parmi eux, le professeur Xavier aperçoit un homme âgé, grand, se lever, mettre son chapeau mou et quitter les lieux. En chaise roulante, Xavier rattrape l’homme dans une galerie déserte, et l’appelle par son prénom, Eric, lui demandant ce qu’il vient faire ici, puis de ne pas renoncer aux humains. Eric répond qu’il a déjà entendu les arguments du sénateur Kelly il y a déjà longtemps. Xavier répond que l’Humanité a évolué depuis. Eric confirme : l’Humanité a évolué en les Mutants. Et comme Eric demande à Xavier ce qu’il recherche dans son esprit, Xavier répond qu’il cherche de l’espoir. Eric répond qu’il est à la recherche d’espoir, mais que Xavier a intérêt à ne pas lui faire obstacle.

ImageImageImageImage

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8131
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Retourner vers Années 1980 et 1990

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron