Passé virtuel, le film de 1999

Les films des années 1981 à 2000.

Comment avez-vous trouvé ce film ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
1
100%
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

Passé virtuel, le film de 1999

Messagepar Greenheart » Lun 22 Juin 2015 13:06

ImageImageImage

The Thirteenth Floor (1999)
Traduction du titre original : Le 13ème étage.

Sorti aux USA le 28 mai 1999.
Sorti en France le 18 août 1999.
Sorti en bluray français le 8 avril 2009 (multi-régions, désynchronisation du son et de l'image sur une scène vers la fin du film, puis resynchronisation).
Sorti en blu-ray américain le 14 avril 2009 (multirégions, français inclus)

De Josef Rusnak (également scénariste), sur un scénario de Ravel Centeno-Rodriguez, d'après le roman "Simulacron 3" de Daniel F. Galouye, avec Craig Bierko, Gretchen Mol, Armin Mueller-Stahl, Vincent D'Onofrio, Dennis Haysbert, Steven Schub, Jeremy Roberts, Rif Hutton, Janet MacLachlan. Produit notamment par Roland Emmerich.

Los Angeles 1937. Un homme écrit une lettre dans sa chambre d’hôtel. Selon lui, il n’avait jamais cru que l’ignorance était une bénédiction jusqu’à ce jour, où il n’aurait jamais voulu connaître la vérité. Il explique qu’il écrit cette lettre parce qu’il pense que d’autres voudront le faire taire, et parce que le destinataire est la seule personne qui puisse comprendre ce qui se passe. L’homme met la lettre dans une enveloppe, écrit l’adresse, puis laisse une liasse de billets de banque sur la table de chevet d’une jolie femme endormie. Puis il descend au restaurant avec orchestre du palace des années folles. Il va au bar, se fait servir un Martini au bar. Puis il remet au barman, Ashton, l’enveloppe, lui demandant de garder cette lettre et de la remettre à un homme nommé Douglas Hall, c’est extrêmement important. Puis il monte dans un taxi et se fait reconduire chez lui. Pendant ce temps, le barman ouvre l’enveloppe et lit la lettre.

Rentré chez lui, l’homme se couche auprès de son épouse, qui lui fait remarquer qu’ils sont à court de nourriture pour chat, et qu’il a encore fumé. Puis les yeux de l’homme se mettent à miroiter, et il se réveille dans une salle remplie d’ordinateurs où une voix électronique lui annonce que le téléchargement est achevé et que la simulation est achevée. Il sort du bâtiment, va dans un bar un peu glauque, commande un Martini, se plaint qu’il n’y a pas d’olives dedans. Le bar lui propose des bretzels en échange, mais l’homme refuse. Puis il téléphone, et dit qu’il a découvert quelque chose d’extraordinaire. Puis il interrompt sa conversation, fait signe qu’il arrive à quelqu’un qu’il connait. Dans la ruelle, il commence par dire qu’il ne sait pas par où commencé. À son grand étonnement, son interlocuteur sort un cran d’arrêt et le poignarde.

Un autre homme se réveille dans son appartement et trouve un peu de sang sur son lavabo, puis sa chemise tâchée de sang, puis il entend sur son répondeur le message de l’inspecteur McBain de la police de Los Angeles de 6H13 du matin, qui souhaite que le dénommé Douglas Hall le rappelle.

Douglas Hall roule jusqu’au centre ville, trouve le détective McBain, qui l’emmène identifier le cadavre de Hannon Fuller trouvé dans une allée. Selon l’inspecteur, on lui a tout pris et on l’a massacré. Douglas Hall explique qu’il travaillait depuis 6 ans avec la victime, et que c’était son ami : Douglas figure en tête de la liste des gens à appeler, et Fuller n’a aucun héritier à sa connaissance. L’inspecteur insiste pour le suivre : Douglas travaille comme concepteur de programmes informatiques. Fuller vivait quasiment dans ses bureaux. L’inspecteur insiste pour savoir la nature des recherches de Fuller, mais Douglas prétend que cela est couvert par le secret industriel. Puis, les deux hommes aperçoivent une jeune femme blonde en larmes, et Douglas demande s’il peut aider la jeune femme, qui se présente comme Jane Fuller et la fille de Hannon Fuller. Comme elle prétend que Fuller voulait le présenter à Douglas, Douglas répond qu’il ne savait même pas qu’elle existait. Jane Fuller déclare qu’elle vient d’arriver de Paris et que Fuller devait venir la rechercher. Douglas est troublé, car il semble reconnaître Jane, mais celle-ci assure qu’ils ne sont jamas vus auparavant.

Douglas va retrouver son assistant Whitney, sosie du barman Ashton de la simulation. Whitney est bouleversé et Douglas lui demande si quelque chose de particulier est arrivé pendant son voyage. Whitney est aussi surpris que Douglas d’apprendre que Fuller avait une fille. Alors que Douglas décide de suivre Jane Fuller jusqu’à son hôtel, l’inspecteur McBain vient interroger Whitney, qui lui révèle qu’ils ont construit une simulation de Los Angeles en 1937 à laquelle ils peuvent se brancher et qu’ils peuvent alors explorer en esprit. La simulation n’a pas besoin d’utilisateurs pour exister, et ses habitants virtuels vivent virtuellement exactement comme les gens de la réalité…

ImageImageImageImage

***



La bande annonce HD : https://youtu.be/Xsl0-ON7P8A
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8131
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Retourner vers Années 1980 et 1990

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron