Superman, le film de 1978

Les films sortis de 1961 à 1980.

Comment avez-vous trouvé ce film ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
2
100%
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 2

Superman, le film de 1978

Messagepar Greenheart » Jeu 14 Jan 2016 12:58

ImageImage

Superman (1978)

Sorti aux USA le 11 décembre 1978.
Sorti en Angleterre le 14 décembre 1978.
Sorti en France le 26 janvier 1979.
Sorti en blu-ray américain le 28 novembre 2006.
Sorti en blu-ray français le 27 juin 2007 (multi-régions, son anglais et français DD 5.1, image correcte).

De Richard Donner, sur un scénario de Mario Puzo, David Newman, Leslie Newman, Robert Benton, d'après la bande dessinée de Jerry Siegel et Joe Shuster ; avec Christopher Reeve, Margot Kidder, Gene Hackman, Jeff East, Valerie Perrine, Terence Stamp, Marlon Brando, Susannah York, Jackie Cooper, Glenn Ford, Ned Beatty, Aaron Smolinski.

Pour tout public.

Juin 1938. Dans les années 1930, même la grande ville de Métropolis n’était pas épargnée par les ravages de la crise financière mondiale. À une époque de peur et de confusion, la mission d’informer le public incombait au Daily Planet (La planète au quotidien), un grand journal national dont la réputation de clarté et de véracité était devenu le symbole de l’espoir pour la ville de Métropolis.

Sur la planète glacée de Krypton, au soleil rouge, sous un dome de protection, Jor-El achève sa plaidoirie à charge contre une bande de trois criminels mené par le Général Zod, qui a tenté d’établir une dictature, et réclame la sentence du Conseil, qui les déclare coupable. Cependant, pour que Zod soit condamné, il faut encore que Jor-El se range à la décision du Conseil, avec lequel Jor-El lui-même a pu être en désaccord. Zod demande alors à Jor-El de rejoindre sa rebellion, mais laissé sans réponse, il jure alors que Jor-El et ses héritiers s’inclineront un jour devant lui. Jor-El quitte le dome, qui s’ouvre sur le ciel. Une dalle volante va alors planer au-dessus des trois criminels, et les capture, les emportant emprisonnés et hurlants à travers l’Espace.

Sur Krypton, le Conseil félicite Jor-El d’avoir bien mené un tâche déplaisante – isoler les rebelles dans la Zone Fantôme et les avoir condamné à une éternité de mort-vivante. Ce que Jor-El considère au contraire comme une chance de survie, alors que la population de Kryton court au suicide, et même pire, au génocide. Le Conseil rappelle à Jor-El qu’il a déjà examiné sa théorie farfelue, mais Jor-El rappelle qu’il n’a jamais été précipité ou impulsif, qu’il ne prétend rien sans appuyer ses propos par des faits, et il affirme que la planète Krypton doit être évacuée immédiatement.

Le Conseil oppose aux conclusions de Jor-El celles d’une autre éminence scientifique, Von-dah, qui, sans nier les faits, affirme que Jor-El fait erreur quant à ce qu’il faut en déduire. Or selon Jor-El, leur planète va exploser dans les trente jours ou plus tôt. Pour Von-dah, la planète Krypton est simplement en train de changer d’orbite. Et comme on accuse Jor-El d’être déraisonnable, celui-ci répond que la folie est entièrement dans l’autre camp. Le Conseil met alors fin à toute discussion, sa décision étant finale – puis déclare que toute tentative de créer un climat de panique doit être considérée comme un acte de rebellion, et menace alors Jor-El de le bannir à son tour dans la Zone Fantôme. Puis le Conseil demande de déclarer qu’il approuve la décision du Conseil. Jor-El répond alors qu’il restera silencieux et que ni lui, ni son épouse ne quitteront Krypton. Le Conseil semble satisfait.

Plus tard, Lara, l’épouse de Jor-El vient trouver son mari, avec leur bébé dans ses bras. Jor-El affirme que c’est pour eux la seule solution : si leur bébé reste sur Krypton, il mourra avec eux. Mais Lara ne comprend pas pourquoi Jor-El a choisi d’envoyer leur enfant sur la Terre, alors que c’est une planète primitive, en retard de plusieurs milliers d’années de civilisation. Jor-El estime que leur enfant aura besoin de cet avantage pour survivre : l’atmosphère de la Terre lui permettra de survivre. Lara fait alors remarquer que leur enfant défiera la gravité de la Terre. Jor-El répond que leur enfant aura l’air d’un terrien. Lara objecte que leur enfant ne sera pas un terrien – la densité de sa structure moléculaire le rendra fort. Lara réplique que leur enfant sera bizarre, différent – mais selon Jor-El, rapide et quasiment invulnérable. Lara réplique que leur enfant sera isolé, et seul. Jor-El répète alors, un cristal à la main que leur enfant ne sera jamais seul.

Pendant ce temps, le Conseil est en alerte : ils ont détecté que Jor-El utilisait trop d’énergie pour sa résidence, et ordonne une enquête. Au même moment, Jor-El place son bébé dans une capsule cristalline, et déclare que la richesse de leurs vies sera à lui, car il lui lègue toutes ses recherches, toute sa connaissance, et que sa vie à lui sera dans son fils, qui deviendra en quelque sorte son père. Un cristal vert remonte alors du pupitre de Jor-El, et Jor-El le place parmi les cristaux qui entourent le bébé. Une secousse se produit, et des débris commencent à tomber du plafond, tandis que les murs de la cité se disloquent. Le berceau du bébé se referme en une étoile qui monte jusqu’au plafond et le traverse pour s’envoler. Au même moment des gigantesques cristaux traversent le sol de la cité, qui s’ouvre sous les pieds des kryptonniens, tandis que des blocs tombent de tous les côtés et que les Kryptoniens sont projetés dans le vide. Les glaces de la surface se liquéfient, et finalement la planète explose.

La capsule du bébé passe alors à tout allure devant la dalle qui emprisonne Zod et ses complices, qui s’engouffre dans un trou donnant sur un autre point de l’Espace, tandis que la voix de Jor-El dicte des connaissances, et des règles, comme ne pas intervenir dans l’Histoire Humaine. Puis c’est la chute à travers l’atmosphère terrienne, et sur une route poussiéreuse de campagne, un pick-up transportant George et Martha Kent, est stoppé par une détonation. Comme ils descendent, ils découvre un grand bambin qui leur tend les bras depuis la tranchée creusée par un météore. Martha est persuadé que l’enfant n’a pas de parents, et qu’ils pourront prétendre que c’est le fils de sa cousine du Dakota. George n’est pas d’accord car ils ne savent pas d’où vient l’enfant. Comme le cric, que George utilisait pour remplacer leur pneu crevé, plie, et que George manque de se faire écraser par la voiture, Martha le rattrape, et tous les deux réalisent que c’est l’enfant qui tient la voiture à bout de bras.

Clark Kent est à présent un adolescent, qui ne peut pas se rendre à la fête avec la jolie Lana parce que c’est à lui de ranger tout le matériel de football américain. De rage, il donne un coup de pied dans un ballon, qui s’envole jusqu’au ciel. Puis il dépasse un train à la course, et comme une petite fille nommée Lois Lane, qui voyage dans le train déclare qu’elle a vu un garçon courir plus vite que le train, ses parents lui déclarent qu’elle a le don de l’écrivain pour imaginer des choses, et comme on lui demande de se remettre à lire son livre, la fillette soupire que personne ne la croit jamais.

ImageImageImage

***



La bande annonce HD : https://youtu.be/zHaKVHOjtiw

***

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7184
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Superman, le film de 1978

Messagepar Greenheart » Mar 19 Sep 2017 21:12

Une version longue inédite est annoncée en blu-ray américain pour la fin de l'année 2017, jointe avec le final cut de R. Donner.
Il s'agit du Salkind International Extended Cut / KCOP Version.
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7184
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Années 1960 et 1970

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron