Star Trek, la série télévisée de 2017

Les épisodes diffusés ces trente derniers jours.

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Mer 17 Mai 2017 23:01

Deux bandes annonces :

***



Numéro 1 : 10 ans auparavant : https://youtu.be/I6QorsDjZE8

***



Numéro 2 : première vue : https://youtu.be/o_xhb-mGU2w

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6582
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Dim 23 Juil 2017 08:06

***



Bande annonce Comic-Con HD officiel : https://youtu.be/oWnYtyNKPsA

***

Apparemment ils ont encore crashé le vaisseau spatial. :nrv:
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6582
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Mar 19 Sep 2017 11:00

Et contrairement à ce qui avait été annoncé, la nouvelle série ne fera absolument pas dans l'originalité et l'inédit....

Spoiler : :
Puisque la production vient d'annoncer qu'ils revisiteront l'univers miroir, un coup que nous ont déjà fait bien sûr Star Trek Original, mais également Deep Space 9 et Voyager...


Je m'attends maintenant à une première saison largement inférieur à The Orville 2017 en matière d'intrigues et merveilleux space opera, ne parlons même pas de l'humour, vu la série de bandes annonces constipées auxquelles nous avons eu droit jusqu'à présent et le trip "maintenant c'est la guerre alors violons tous les droits humains possibles et imaginables" qui est plus ou moins le trip des producteurs de Star Trek depuis l'invasion illégale de l'Irak par Bush père et fils sur la base d'armes de destructions massives qui n'existaient pas selon le texte même du rapport brandi par Tony Blair devant toutes les télévisions du monde...

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6582
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Lun 25 Sep 2017 20:22

Hé bien, la chose est à présent sur Net...

Plusieurs critiques américains ont reproché à The Orville de n'être qu'une fansérie d'après la nouvelle génération.
Eh bien au moins The Orville n'est pas une fansérie ratée. :prison:

Le premier épisode commence par une ouverture catastrophique avec le Klingon à paillette disco, avec un super gros plan puis la caméra serré de chez serré sur un maquillage terriblement toc et surtout terriblement froid.
J'ai eu vraiment de la peine pour l'acteur qui, laborieusement, tentait d'éructer son Klingon mais devait probablement se noyer dans sa propre bave en retour.

Si les Klingons de la série originale ressemblaient à des mexicains déguisés en martiens échappés d'un fameux épisode des Mystères de l'Ouest, la Next Generation avait hérité des films des Klingons qui avaient du charisme et de la gueule sans disparaître pour autant sous leur maquillage ni se coincer la langue dans leurs appareils dentaires. Certes, il était raciste de n'embaucher que des noirs pour jouer les klingons, à moins que cette version soit un peu comme en Afrique super-raciste et tue par exemple tous les albinos pour revendre leurs organes pour faire de la sorcellerie et je ne sais quoi d'autres. Mais je peux en attester pour avoir vu en vrai des klingons (acteurs entièrement maquillés et habillés) au MILIA à Cannes, et encore une fois, ils ne brillaient pas à cause de leurs paillettes, mais bien à cause de leur charisme.

Malheureusement, la suite de l'épisode est du même bois : en toc.

D'abord ce n'est absolument pas original : des petits bouts de déjà vu dans une centaine d'épisodes et quelques films sont mis bout à bout en guise d'intrigue principale de l'épisode.

La caractérisation se vautre dès les premières scènes dialoguées où la capitaine fait un long tour - à pieds - pour sauver je ne sais quel horreur sur six pattes ressemblant à la dernière dégénération d'Alien repeinte sable et or.
Pas un mot pour les Aliens, juste la capitaine qui nous ressort la manoeuvre de Riker (Pourquoi vous êtes encore mon second depuis sept ans). Sauf que l'explication ne tarde pas tomber : sept ans d'expérience et elle n'a même pas remarqué que sa capitaine traçait l'emblème de la Starfleet dans le désert, et pourtant il n'y avait rien d'autre à voir tout autour d'elle - elle s'est juste bornée à répéter qu'ils se sont perdus, et pourtant l'horizon était bouché par la même tempête de sable qui a récemment ravagé les deux derniers épisodes de Midnight (comme l'ouragan Maria de déplace d'îles en îles, je suppose que ce genre d'orage se déplace de séries télévisées en séries télévisées...).

Les scènes sur Vulcain sont un copié collé du reboot au cinéma, la second sort en blouse défigurée de l'infirmerie sans l'autorisation du médecin, alors qu'en l'état, elle ne peut reprendre du service - et n'avait qu'à faire son rapport au médecin ou par interphone. Plus personne sur la passerelle ne semble s'étonner qu'elle leur soit revenu dans cet état. Et comme elle est censée mourir de ses blessures sous peu, voilà qu'elle tape l'incruste sur la passerelle, toujours en blouse d'infirmerie.

Retour à bord du vaisseau Klingon à gros problèmes d'élocution : dans une bataille, le temps qu'ils finissent d'articuler un ordre, ils devraient déjà être tous morts. Et le klingon albinos parait - il parle encore plus lentement que les autres et semble être sur le point d'étouffer, a une passion pour l'automutilation par le feu et doit logiquement être une ordure encore pire que tous les autres, sans doute parce qu'il est blanc et que tous les blancs sont bien sûr les pires ordures qui soient... Autant pour l'IDIC (Infinite Diversity in Infinite Combinations) et le message de paix, d'espoir et de prospérité dans la diversité de Gene Roddenberry répété à travers la série originale et la Nouvelle Génération.

Et l'amiral fou aryen de chez aryen d'accuser de racisme la commandant qui suspecte un empire entièrement basé sur la guerre de tenter de les attaquer - elle vient tout de même d'être empalée par un Klingon, et peu importe que la caméra de son casque ait raté le moment Kodack, le rapport sur ses blessures aurait dû suffire comme preuve...

Et je m'arrête là : The Orville, le pastiche comique, devrait facilement battre à plate couture ce qui a tout d'une daube recyclée qui tente de cacher son petit budget et surtout le vide terrible de ses idées par une expression de perpétuelle constipation, en tout cas pour ceux et celles dont le masque est assez mobile pour exprimer quoi que ce soit.

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6582
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Lun 25 Sep 2017 20:48

Et l'internet est envahi de critiques mensongères vantant l'originalité et la "formidabilité" de cette nouvelle série Star TreK.
Une seule critique correspond pour l'instant à ce que j'ai vu, c'est celle du Guardian (Anglaise et pas américaine, tout s'explique).

https://www.theguardian.com/tv-and-radi ... the-future

***

Discovery, laden with eye-popping special effects but rather short on high concepts, owes less to other shows in the TV franchise than to the recently revitalized series of movies. JJ Abrams’ first two films, especially Star Trek: Into Darkness, are generic blockbusters, larded with both nostalgized callouts to ageing intellectual property and some artificial gravitas in the form of the visual language of war and terrorism we know from TV news. At the climax of Into Darkness, an extravagant riff on Star Trek II: The Wrath of Khan, a rogue spaceship captain flies his vessel into a city, with all the attendant collapsing architecture and plummeting masonry we now, for some reason, permit in our entertainment.

Discovery pulls similar tricks, albeit less ponderously and without the thick-as-an-oil-slick sheen of nostalgia. Michael doesn’t really journey much of anywhere on purpose – she is on less of a star trek than a star war. She accidentally kills someone almost immediately, and then wins the subsequent confrontation with a Klingon military unit by booby-trapping a dead body. She ends up in the brig at the end of the first episode, and convicted of serious crimes at the end of the second –reversals of fortune the show takes far more seriously than the occasional war crime.


(traduction rapide) ...Chargé d'effets spéciaux mais plutôt à court de vision, doit moins aux précédentes séries qu'aux deux premiers films du reboot de JJ Abrams.... Discovery joue les mêmes tours, mais avec moins de lourdeur, et sans la nostagie épaisse. (L'héroïne) ne voyage pas vraiment, elle est moins dans une épopée stellaire (Star Trek) que dans une guerre des étoiles...

***

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6582
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Jeu 28 Sep 2017 21:45

Reprenant mon courage à deux mains, j'essaie de regarder le second épisode.
Le cirque continue...

C'est parti pour les flash-backs : ces scénaristes à la noix sont incapables de raconter une histoire en allant de l'avant...
Même les klingons discos et aux allures de chinoiserie s'y mettent.

L'héroïne se fait mettre en prison, les Klingons attaquent comme elle l'avait dit, et avec un peu de chance ils vont crasher le vaisseau au second épisode.
Spoiler : :
La prison est dépressurisée et ouverte sur l'espace, mais pas de panne d'énergie pour le champ de force qui retient l'héroïne dans sa cellule, et pour la première fois à ma connaissance, retient aussi la pression et fait chauffage contre le vide intersidéral et protège des radiations.


J'adore le méta du jeune officier qui fait remarquer à l'héroïne emprisonnée que les scénaristes écrivent du grand n'importe quoi,
Spoiler : :
juste avant de se faire éjecter dans l'espace frontière de l'infini.
:mad2: :nrv: :prison:

***

Puis au lieu de se bouger son c.l, l'héroïne se fait un trip vision vulcain qui sert à rien où
Spoiler : :
Sarek
enchaîne les platitudes. Deux minutes de gagner, l'héroïne se lève dans sa cellule et ne fait toujours rien.

Le retour de l'amiral fou : on vient de massacrer sa flotte sans sommation, et il offre un cesser le feu... "parce que quand nous nous battons, nous ne discutons pas...".

Est-ce que le scénariste et la production ne seraient pas à la solde des récentes invasions illégales ricaines par hasard, et détourne activement Star Trek pour faire l'apologie de la torture et du fascisme ? :cartonrouge: :cartonrouge: :cartonrouge:

Spoiler : :
Et bien sûr le klingon accepte le cessez le feu pour mieux éperonner le vaisseau amiral et lancer sa seconde attaque.


Gros jeu de c...s.

Et bien entendu la capitaine et l’héroïne continuent d'attendre que cela se passe, tandis que les kingons parlent plus lentement encore et semblent être en pleine crise d'asthme.

***

... et le vaisseau est crashé :mdr2: :prison: :nrv:

Mais mieux encore, l'épisode s'achève avec l'héroïne serpillère qui plaide devant le tribunal fédération que tout ce que qu'elle a fait c'est trahir la Fédération - alors qu'il me semble que l'amiral, sa capitaine et consort ont tout fait pour livrer la flotte sur un plateau au feu destructeur klingon, plus allaient leur livrer en prime des armes tandis qu'elle était la seule à lever le petit doigt (mais pas tellement plus) pour les en empêcher.

Je ne vois pas pourquoi on la condamne à la prison, elle devrait être fusillée sur le champ, tant qu'à faire.

Et qu'est-ce que c'est que cette éducation vulcaine ? depuis quand on y recommande le suicide collectif et en prime d'y survivre seulement pour endosser la totale responsabilité des autres ?
Avec une telle logique, la Fédération aurait dû s'éteindre des centaines d'années auparavant et Vulcain aussi : bandes de pleutres et de lâches, va... :evil: :mega: :cartonrouge:
***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6582
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Sam 7 Oct 2017 21:22

Troisième épisode et les jeux de c...s continuent à fond la caisse.

Spoiler : :
Ils sont seulement deux ingénieurs à travailler sur un projet super-secret censé les sauver de la guerre.
Le premier ingénieur foire, et ils envoient le dernier ingénieur survivant avec trois pelés deux tondus en zone de guerre klingon récupérer de l'équipement dans l'épave sans savoir ce qui est arrivé.


Tout est du même bois, avec pour passer le temps et en guise de caractérisation des personnages, l'équipage du Discovery qui se la joue à humilier qui ils peuvent sans oublier l'officier du vaisseau crashé qui menace l'héroïne prétendant protéger son capitaine mieux que la précédente : où était-il déjà quand il fallait défendre son vaisseau, son capitaine et la fédération contre des Klingons qui ne faisaient que leur tirer dessus pratiquement sans s'arrêter ? Et il se pissait déjà dessus sur son premier vaisseau, et il continue de se pisser dessus à bord du second vaisseau ? On dirait que les personnages de Discovery ne sont là que pour remplir des fonctions sommaires du scénario, sans aucune dimension ni vraisemblance...

Plus la plus que ridicule porte qui s'ouvre à l'haleine : comment comptaient-ils l'ouvrir en cas de décompression de la cabine, comme cela arrive si souvent à bord des vaisseaux de Star Trek en ce moment.

Et une belle énormité scientifique (de plus ?): je cite en gros l'ingé-chef - "au niveau de la physique quantique, la biologie et la physique ne font qu'une".
C'était déjà vrai au niveau de la physique Newtonienne (le coup de la pomme); et c'est aussi vrai pour la physique Einsteinienne. Reste le gros problème de l'échelle : la physique quantique gère en-deça des particules, Einstein au niveau des particules et atome, et Newton au niveau des astres jusqu'aux molécules. La vie, c'est au niveau des molécules, avec le quid des nanotechnologies, qui construisent des formes artificielles au niveau des atomes et des molécules.

L'héroïne a aussi décroché la palme de la colocataire la plus c...nne du moment, détrônant haut la main celle de Buffy, mais dans Buffy, c'est super malin, tandis que dans Discovery, c'est juste du remplissage.

Horreur totale, mais Enterprise nous avait déjà fait le coup avec la guerre contre le terrorisme -
Spoiler : :
Discovery fait en fait l'éloge des armes biologiques massives.
Plus je sens gros comme une maison que la production s'inspire en réalité du récent Stranger Things, repeint aux couleurs Star Trek et gros Klingons dans le trognon.
:prison: :nrv: :cartonrouge:

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6582
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Lun 23 Oct 2017 19:10

Renouvelé pour une seconde saison :orc1:

Le commentaire de Dark Horizons est que c'est une décision normale du point de vue de la rentabilisation des décors.
En revanche, le chroniqueur s'étonne que les chiffres exacts de rentabilité de la série ne soient toujours pas connus.

Darkhorizons a écrit:What’s not clear is how many subscribers the show has fueled, how many viewers are watching the series, and how much this is actually costing CBS as much of the show’s budget is said to come from the deal with Netflix who broadcasts the series internationally. The only ratings information for the show was its first episode premiere on CBS with that episode drawing 10.6 million viewers and a 2.1 rating in Live+3.


http://www.darkhorizons.com/star-trek-d ... nd-season/
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6582
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Lun 6 Nov 2017 06:21

J'ai essayé de redonner une chance à la série suite à des commentaires positifs mais...

Septième épisode et toujours rien de changé avec des incohérences majeures flagrantes, que personne ne semble relever sur le moment.

Or donc voilà Mudd repêché de la série originale, qui va tuer et torturer des centaines de fois la totalité de l'équipage du vaisseau, plus une espèce en voie de disparition, qui le laisse repartir avec un grand sourire avec un riche marchand d'humeur généreuse (ma fille plus ma fortune sont à vous bien entendu). Positivité. Ont-ils si hâte que cela que Mudd recommence à les tuer, surtout qu'il sait maintenant comment se débarrasser d'eux définitivement et que concrètement absolument rien ne l'en empêche ?

Au cours de l'épisode il est donc vital de sauver le vaisseau, mais les héros n'ont qu'une vingtaine de minutes pour le faire à chaque tour de la boucle temporel (c'est magiiique !!!). C'est donc le moment idéal pour discuter romance (et un tour de perdu), puis d'offrir à l'héroïne un slow avec l'homme de ses rêves (un tour de perdu de plus), malgré le fait qu'à chaque tour Mudd torture et tue, et peut s'emparer de la "clé de contact" qu'il recherche.

Et si vraiment la clé est ce qu'elle est, alors le Discovery sera dans une m..rde noire à chaque fois que la clé sera perdue, se barrera entre deux dimensions ou bien sera détruite, ce qui n'est simplement pas gérable comme principe d'une clé de contact.

Faut croire que pour la fine équipe de Discovery, les spectateurs peuvent tout gober alors on peut leur raconter n'importe quoi, pourvu que cela s'agite suffisamment à l'écran.
On se croirait dans une des récentes saisons de Doctor Who, tiens ! :twisted:
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6582
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Précédente

Retourner vers L'actualité des séries

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron