Emerald City S01E01: La Bête-à-jamais (2017)

Les séries commencées de 2011 à 2020.

Comment avez-vous trouvé cet épisode ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 0

Emerald City S01E01: La Bête-à-jamais (2017)

Messagepar Greenheart » Dim 8 Jan 2017 15:41

ImageImage

Emerald City S01E01: The Beast Forever (2017)
Traduction du titre original : La cité d'émeraude : The Beast Forever.

Diffusé aux USA le 6 janvier 2017 sur NBC.

De Tarsem Singh ; avec Gerran Howell, Adria Arjona, Vincent D'Onofrio, Oliver Jackson-Cohen, Isabel Lucas, Stefanie Martini, Ana Ularu.

Sous un ciel bas, le vent se lève sur la ferme et son champ de maïs – la pluie se met à tomber, le tonnerre gronde. Une jeune fille avec un bébé dans un sac vient frapper à la porte d’une ferme complètement isolée et s’excuse. Vingt ans plus tard. La terre est sèche, les herbes roussie. Un pick-up file sur la route poussiéreuse qui passe devant la ferme, passant devant le panneau souhaitant la bienvenue à Lucas dans le Kansas, population 393. Le pick-up est conduit par Dorothy, une jeune femme anxieuse, qui se gare devant une caravane d’où sort une femme plus âgée en train de sortir ses poubelles. Comme celle-là s’approche, Dorothy démarre et s’en va.

L’hôpital de Lukas. À côté de l’accueil, Dorothy, qui est infirmière en chef, suggère à voix basse à Sam, un médecin, de ne pas administrer de la Methotrexate à un patient nommé Richards – en raison de ses allergies. Sam la remercie et se plaint d’avoir à travailler trente heures d’affilée, ce qui n’émeut pas Dorothy qui réplique que ce n’est pas elle qui a voulu devenir docteur. Sam répond par une invitation à dîner pour le soir-même. Dorothy propose alors de venir après le dîner, et Sam se plaint qu’elle vient toujours après, et qu’il ne se passe jamais rien avant. Une infirmière les interrompt : c’est à propos d’une certaine Madame Clifford.

À l’étage, une vieille dame se dispute avec son infirmière, Lisa, pour pouvoir se vernir les ongles en rouge. Lisa s’amuse de l’éclaboussure rouge sur les mains de la vieille dame, la fait asseoir, rempoche discrètement la boite ronde de médicament laissé sur le plateau. Le tonnerre gronde quand Dorothy revient en pick-up à la ferme. Comme elle s’est assise à table, apparemment épuisée, sa tante Em lui apporte un gâteau d’anniversaire avec une seule bougie dessus. Son oncle souhaite alors en espagnol que tous les vœux de la jeune femme se réalisent. Celle-ci répond dans la même langue que cette année-là, elle n’a qu’un seul vœu. Elle souffle la bougie.

Tandis que la radio annonce une alerte rouge météo, Dorothy essuie la vaisselle que fait sa tante dans la cuisine. Dorothy jette un coup d’œil à son oncle endormi dans le fauteuil du salon. S’étant assuré que ce dernier ne peut rien voir ni entendre, Dorothy sort de sa poche la boite ronde de médicament, murmurant à sa tante qu’il y a dedans des cachets de 100 et de 50 grammes, que sa tante ne doit pas confondre.

Tante Em répond qu’elle avait dit à Dorothy de ne plus voler de médicaments, et Dorothy réplique qu’elle lui avait dit de ne plus rien soulever et d’aller voir le docteur. Tante Em répond qu’elle va bien, puis demande confirmation à Dorothy : celle-ci est aller voir une certaine femme. Karen. Puis comme Dorothy ne répond rien, Tante Em ajoute que c’est normal. Karen n’aurait pas écrit à Dorothy si elle n’avait pas voulu que Dorothy sache qui elle est. Et c’est aussi la raison pour laquelle Karen est revenu vivre à Lucas. Dorothy répond qu’elle ne connait pas Kare. Tante Em répond que ce serait difficile depuis son pick-up. Dorothy réplique que rien ne va mieux que lorsqu’elle est au volant de son pick-up, mais rien n’empire. Tante Em insiste (au cas où le spectateur n’aurait pas encore compris) : Kare est la mère de Dorothy. Dorothy répond immédiatement que c’est Tante Em qui est sa mère. Et si Kare avait vraiment voulu connaître Dorothy, elle serait entrée en contact vingt ans auparavant.

Puis Dorothy demande si Tante Em veut connaître son vœu. Sans réponse, Dorothy déclare qu’elle a souhaité être davantage. Rien d’amusant ou de quoi se vanter, elle avait seulement imaginé qu’une fois qu’elle aurait rencontré sa mère, elle aurait été davantage. Tante Em répond tout bas que c’est un joli vœu, mais souhaiter des choses ne les réalise pas. Dorothy demande alors ce qui se passera si sa mère n’a rien à voir avec ce qu’elle a imaginé. Ou si Dorothy n’a rien à voir avec ce que sa mère a imaginé. Tante Em répond qu’il n’y a qu’un moyen de le savoir.

Dorothy sort de la ferme et voit une tornade se former à l’horizon. Le tonnerre gronde encore et l’éolienne grince encore plus. Dorothy monte dans son pick-up et roule de nouveau sur la même route qui mène à Lucas, droit vers la tornade ( !), tandis que les éclairs frappent tout autour et que les poteaux électriques grillent les uns après les autres. Dorothy se gare devant la caravane de sa mère illuminée et tambourine sans réponse à la porte. Elle entre et découvre une station météo informatique et du sang maculant le sol jusqu’à un rideau. Elle appelle alors en murmurant Madame Chapman, tire le rideau, découvre le corps d’un jeune motard armé assassiné.

Elle sort de la caravane tandis que le vent souffle, les feuilles mortes volent et le tonnerre gronde. Elle va à l’abri anti-tornade, une cave, et au bas des escaliers aperçoit une femme à terre, une étagère renversée et des boites de conserves éparpillées. Elle retourne la femme en état de choc, et se présente : celle-là s’émerveille et caresse le tatouage sur la main de Dorothy, un cercle en pointillé entre la base du pouce et de l’index. Puis Mme Chapman pousse un cri de douleur, le côté ensanglanté. Comme Dorothy dit à la femme qu’elle doit appeler les secours, Mme Chapman répond que personne ne peut venir là. Puis une sirène de police approche et Dorothy appelle à l’aide, mais Mme Chapman ne le veut pas – elle ne veut pas la police, la police n’est pas bonne et Dorothy doit prendre la fuite.

Dorothy n’écoute pas et remonte l’escalier de l’abri pour faire signe à la police. Le chien policier l’aperçoit et aboie joyeusement. Dorothy referme la trappe et tombe à côté de l’entrée de l’abri. Continue d’appeler à l’aide mais ne trouve personne au volant de la voiture ouverte. Elle aperçoit alors le policier en train de fouiller la voiture de Madame Chapman et l’appelle au secours. Le policier lève aussitôt son pistolet pour faire feu malgré les protestations de Dorothy qui a les mains en l’air et s’abrite derrière la voiture de police. Le policier tourne autour de Dorothy, qui aperçoit alors la colonne de la tornade arriver derrière lui et la caravane. Dorothy s’abrite alors dans la voiture de police, et le policier est emporté. Puis c’est au tour de la voiture de police de s’envoler en tournoyant. Puis la voiture retombe sur une route et fauche quelqu’un habillé d’un long voile rouge – pour finir percuter un arbre. L’airbag se gonfle.

Le lendemain matin, Dorothy se réveille, et le chien policier resté à l’arrière aboie. Dorothy aperçoit la silhouette drapée de rouge. Sort et découvre un paysage sous la neige (ou la cendre ?) – c’est une grande femme noire. Dorothy se porte à son secours, enfile une veste de police en cuir pour avoir moins froid veut récupérer un kit de secourisme et ne trouve qu’un pistolet automatique dedans. Son téléphone n’ayant pas de service, Dorothy se met en route, suivie par le chien policier, et aperçoit alors dans le ciel un nuage illuminé de rouge en forme de puits.

Alors qu’elle vient de s’asseoir au bas d’un arbre, elle entend du bois craquer, et voit alors des enfants revêtus de fourrure l’entourer. Les enfants l’emmènent jusqu’à un village de huttes où des hommes emplumés et en peinture de guerre dansent sur une spirale, crient et frappent des percussions.

ImageImageImageImageImageImage

***



La bande annonce officielle HD : https://youtu.be/DRCKdYORpiE

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7840
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Emerald City S01E01: La Bête-à-jamais (2017)

Messagepar Greenheart » Dim 8 Jan 2017 15:56

Apparemment, Tarsem Singh a une formule : piquer le scénario qu'il ne sait pas écrire à quelqu'un qui sait, puis plaquer et forcer son imagerie plus ou moins délirante, plus ou moins sadique tirée de son cours d'art spécialisé dans la peinture des mythes et horreurs à travers les âges. Pas sûr que je supporte en ce qui me concerne une version de 10 heures d'Immortels rejouées par des prétendus personnages du Magicien d'Oz... Reste à voir le résultat, mais déjà bof rien qu'à l'idée, les bandes annonces et le synopsis.
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7840
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Les séries des années 2010

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron