Les mystères de l'Ouest S01E06: ...des mille yeux (1965)

Les séries commencées entre 1961 et 1970.

Comment avez-vous trouvé cet épisode ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
1
100%
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

Les mystères de l'Ouest S01E06: ...des mille yeux (1965)

Messagepar Greenheart » Sam 1 Oct 2016 21:05

ImageImageImage

The Wild Wild West S01E06: The Night of a Thousand Eyes
Traduction du titre original : La nuit d'un millier d'yeux.

Diffusé aux USA le 22 octobre 1965 sur CBS US.
Diffusé en France le 16 avril 1967 sur ORTF 2 FR.
Sorti en France en coffret DVD français (anglais sous-titré français)

De Michael Garrison, avec Robert Conrad, Ross Martin, Jeff Corey.

Pour adultes et adolescents.

De nuit, sous une pluie battante et alors que les éclairs de l’orage zèbrent le ciel, le Delta Belle un bateau à roues à aubes avance sur le Mississippi. Miss Devine, une passagère terrifiée est venue trouver le capitaine sur le pont pour lui demander s’ils arriveront vivants, et le capitaine la rassure avec fermeté : ils sont à bord du plus sur bateau du fleuve ; ils sont des gardes armées et le meilleur pilote du Mississippi. Comme Miss Devine répète qu’elle l’espère sincèrement, le capitaine rentre dans sa cabine de pilotage et le tonnerre roule de plus belle.

Sur la rive, un homme mal rasé est perché sur un arbre avec une lanterne : il guette le Delta Belle qui avance dans sa direction. Apercevant le bateau, l’homme fait balancer sa lanterne, et un autre homme, debout en haut d’un talus, répète son signal. Arrive alors sur la route en contrebas deux chariots chargés d’hommes et de matériel : les hommes dressent en haut du talus en décor de clocher. Pendant ce temps, l’un des bandits, avec un crochet à la place de la main, dit à l’autre que s’il a appris quelque chose de son métier, c’est bien que les morts ne peuvent rien raconter…

À bord du Delta Belle, le capitaine demande à son pilote où ils se trouvent, et le pilote répond, sûr de lui, qu’il vient juste de voir le clocher de Springfield et qu’il braque la barre dans sa direction. Le capitaine est soulagé : ils vont s’en sortir. Le pilote demande à son capitaine s’il en doutait, et le capitaine répond que le pilote en doutait autant que lui, et avoue qu’il a signé à la Nouvelle-Orléans à cause de la prime. Le pilote renchérit : dans trois heures, ils seront à Pittsburg, sains et saufs. Et comme le capitaine répond qu’ils peuvent remercier Dieu pour cela, il voit alors droit devant eux les premiers rochers du rivage sortir des flots bouillonnants. Il crie, tente de braquer la barre dans la direction opposée, jetant à terre le pilote qui s’étonne de ne plus voir le clocher de Pittsburg… Et les vitres du Delta Belle explosent, enfoncés par les branches des arbres.

Et effectivement, les bandits sont en train de démonter leur décor en haut du talus. Puis ils sautent de leur promontoire sur le plateau du premier chariot, qui s’en va – tandis qu’à bord du Delta Belle, le capitaine et son pilote veulent sortir de leur cabine : ils sont abattus par la mitrailleuse maniée par un bandit, derrière lequel se tient tout droit un homme lui-même en uniforme de capitaine de navire.

Le lendemain, le train des agents James West et Artemus Gordon avance dans le couchant. Dans le salon, West lance un jeton en annonçant que l’on a repêché le cadavre de son propriétaire dans le Mississipi il y a deux heures. Gordon commente que c’est le quatrième enquêteur qu’ils perdent en quatre semaines : Moore, Fisher, O’Neal et désormais Hackett. Et en se levant, Gordon ajoute qu’à chaque fois la cause de la mort a été notée comme accidentelle. West objecte que Hackett était un bon nageur – donc il ne peut pas croire que Hackett se soit noyé.

Gordon demande si West pense que Hackett aurait pu être une autre victime du Delta Belle. Mais West réplique que les trois autres enquêteurs ont aussi été repêchés dans le fleuve – cela fait trop de coïncidences pour West. Gordon répond que les quatre agents devaient être sur la piste de quelque chose. West ajoute : ou de quelqu’un – Gordon doit se rappeler que l’on n’a retrouvé aucune trace des cargaisons, le seul indice étant un jeton de casino la Marmite d’Or (Pot Of Gold), retrouvé sur Hackett.

Gordon commente : Hackett a été chanceux, mais il est mort avant d’avoir pu changer son jeton en argent. West répond qu’en ce cas, c’est à lui de tenter sa chance. Gordon remarque que leur règlement leur interdit les jeux d’argents… West réplique que c’est leur seule piste – et qu’au moins, c’est un point de départ ; Gordon devra couvrir la section du Fleuve en remontant jusqu’à Fish Landing – et ils se retrouveront en amont. Gordon prétend alors qu’il sera heureux de n’avoir à fouiller que 250 kilomètres de rive. Puis, alors que West va pour descendre du train, Gordon lui lance le jeton de casino en lui demandant de le placer sur le numéro 13 – en mémoire de Hackett. West regarde le jeton, puis sans répondre, sort.

Le casino La Marmite d’Or est dans une grande maison blanche à colonnades toute illuminée dans la nuit, avec un vaste jardin. Dans le vaste hall aux lustres de cristal et aux statues rococo, se trouvent diverses tables de jeux, dont une roulette et une roue, ainsi que leurs croupiers, et un marin qui boit accoudé à un comptoir. West est accueilli par le physionomiste qui lui souhaite la bienvenue et lui présente les jeux de Black-Jack, Poker, dés et roulette – toutes les tables sont libre, West n’a qu’à choisir, et il n’y a pas de maximum à miser.

Comme West complimente le physionomiste sur le casino, celui-ci se lamente de la baisse d’activité en débarrassant West de son manteau et de sa canne : avec tout ces bateaux qui disparaissent, les gens ont peur de naviguer, et tous les touristes se détournent sur Hadès. West tend alors le jeton de Hackett et demande à son hôte de confirmer s’il provient bien de la Marmite d’Or. L’homme répond que son boulot est physionomiste – se rappeler de la figure des gens – et il ne se souvient pas avoir déjà vu James West venir jouer là.

Comme West déclare que c’est l’un de ses amis qui lui a demandé de venir jouer ce jeton à la Marmite d’Or pour lui, une joli blonde s’approche et tend l’oreille. West déclare alors que le nom de son ami est Hackett. Le physionomiste répète le nom, puis se souvient : Hackett était très malchanceux. West confirme. Le physionomiste remarque alors que Hackett n’a jamais pleuré alors que beaucoup d’autres pleuraient quand ils perdaient. West assure alors que Hackett ne pleurera plus – il est parti faire un long voyage.

Alors la blonde intervient : selon elle, le noir pourrait être la couleur favorite de l’ami de West… Puis elle se présente comme étant Crystal, et West se présente comme James West. Alors le physionomiste dit à Cristal de bien s’occuper de Monsieur West et les quittent, tandis que Crystal vient s’appuyer en souriant sur la table de la roulette – dont elle est l’hôtesse. Crystal répond qu’elle s’occupera très bien de West. Puis elle demande comment elle doit appeler West : James, Jim ou Monsieur West ? West lui répond de faire son choix, et place le jeton de Hackett sur le noir. Crystal fait tourner la roulette et lance la bille, puis annonce… noir. Et de pousser une pile de jetons blancs en direction de West.

ImageImageImageImageImageImage

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7872
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Retourner vers Les séries des années 1960

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron