Le Prisonnier S01E01: L'arrivée (1967)

Les séries commencées entre 1961 et 1970.

Comment avez-vous trouvé cet épisode ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
1
100%
 
Nombre total de votes : 1

Le Prisonnier S01E01: L'arrivée (1967)

Messagepar Greenheart » Lun 9 Mar 2015 16:37

ImageImageImage

The Prisoner S01E01: Arrival (1967)

Cet épisode existe en au moins deux montages différents.

Diffusé sur ATV Midlands le 29 septembre 1967.

Un coup de tonnerre. Londres. Un agent secret anglais non identifié arrive en voiture de course dans le parking de son service. Il dit ses quatre vérités à son supérieur hiérarchique et repart, mais cette fois il est suivi par une Rolls-Royce noire. Pendant ce temps, dans les bureaux de son service, son dossier est barré et déposé par un robot dans le tiroir des agents qui ont démissionné. Alors que l’agent secret est rentré chez lui et fait ses bagages pour une destination exotique, un jet de gaz est envoyé à travers la serrure de sa porte d’entrée. Il s’évanouit, puis reprenant conscience, il réalise que les fenêtres de son appartement ne donnent plus sur Londres, mais sur un étrange village désert, aux maisons formant un mélange d’architecture européenne rendant impossible sa localisation. Une cloche se met à sonner, et du haut d’une tour où l’agent est monté, il aperçoit du personnel ouvrir un café : il y court pour interroger la serveuse âgé – il n’y a pas de téléphone, mais elle lui indique qu’il y en a un au coin de la rue.

Sauf qu’au coin de la rue, les téléphones n’ont pas de fil. Une standardiste lui répond néanmoins à son grand étonnement, mais refuse de le renseigner ou lui passer une communication tant qu’il n’aura pas de numéro à lui donner, et il n’en a pas. Elle raccroche, et une seconde plus tard, une jolie conductrice de voiture de golf s’arrête pour l’emmener où il veut. Il demande la ville la plus proche, mais elle lui répond que son service est seulement local. Et il lui demande de l’emmener le plus loin possible. Il ne peut pas payer les deux unités de la course, mais cela est apparemment égale à la jeune fille, et il se retrouve devant une épicerie. L’agent demande à l’épicier une carte, et l’homme lui temps « la carte du Village ». Mais il s’agit seulement d’une carte locale. L’agent demande une carte plus grande, qui n’existe qu’en couleurs. Mais il s’agit seulement de la carte locale en plus grand. L’agent demande une carte montrant une zone plus grande, mais l’épicier répond qu’ils n’ont que des cartes locales, car il n’y a pas de demande pour les cartes montrant une zone plus grande.

Une brute pousse alors la porte de l’épicerie, et l’agent décide de quitter les lieux. Il est alors surpris par la formule que lui lance l’épicier : « Je vous reverrai ! » Comme les annonces par les hauts parleurs dans les rues lui donnent l’impression d’être dans un asile de fou, il presse le pas pour revenir à « son » appartement. Il entend sa propre porte claquer, se précipite à l’intérieur et aperçoit par la fenêtre le dos d’une femme de chambre qui se hâte de quitter les lieux. Il trouve une carte de bienvenue, puis son téléphone fixe se met à sonner. Il y a le numéro 6 écrit sur le téléphone, et la standardiste lui demande s’il est bien le numéro 6. Il répond que oui, et elle lui annonce qu’elle va lui passer le numéro 2. Une voix d’homme lui fixe alors rendez-vous sous le grand dôme vert non loin de là.

Si le hall d’entrée est tout à fait classique, les portes de métal suivantes s’ouvrent sur un décor de Science-fiction, un dome violacé avec des fauteuils ovoïdes futuristes qui sortent du sol, un écran géant psychédélique, un majordome nain qui apparemment sait tout du petit-déjeuner habituel de l’agent secret, et un grand bi qui semble être le symbole de la communauté. L’agent secret finit par obtenir des explications de la part du Numéro 2 : l’agent secret est là parce qu’il a démissionné et que certaines personnes veulent savoir pourquoi quelqu’un avec un dossier aussi parfait que le sien a fait une chose pareille. En clair, ils veulent des informations…

ImageImage

***



La bande annonce originale en HD : http://youtu.be/xuzIOQIE9lg
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8041
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Retourner vers Les séries des années 1960

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron