Donjons & Dragons

Infos et retours sur les jeux de rôles sur table et de plateau parus ou à paraître.

Comment avez-vous trouvé ce jeu ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
1
100%
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

Donjons & Dragons

Messagepar Greenheart » Dim 14 Déc 2014 11:38

Image

Je crois que c'est en 1980 que Science & Vie publiait un mystérieux article sur ces nouveaux jeux où l'on explorait en imagination un labyrinthe médiéval pour en affronter les monstres, tout en lançant des dés aux formes étranges.

Rien qu'à lire l'article, je m'étais imaginé quelque chose de fantastique, très étrange, totalement basé sur l'aventure, comme un récit qui s'écrirait tout seul et à plusieurs, alors que les auteurs du jeu américain avaient en fait plutôt prévu un jeu de combat à l'aide de figurines et de dés sur un plan que l'on dessinait ou assemblait soi-même, avec beaucoup plus de détails sur les personnages, et la possibilité de jeter quelques dés en plus pour savoir ce qui arrivait entre deux combats. En gros, le genre de loisir qu'un joueur en ligne a droit dans World Of Warcraft, mais sans l'abonnement, sans l'ordinateur, sans internet et sans le mal aux yeux et au reste du corps.

Par une coïncidence assez géniale, mon grand-frère partait alors pour les USA dans le cadre d'un échange scolaire.
Officiellement c'était pour Chicago, mais en réalité c'était pour la "petite" ville voisine de... Champaign, exactement la ville où commence Destination Uruapan, la première aventure des Conquérants de l'Impossible de Philippe Ebly.
Toujours est-il que son objectif incident était de nous ramener la fameuse "boite de base" citée dans l'article de Science & Vie, afin que nous puissions découvrir ce nouveau jeu (de plateau ?) qui semblait exalter notre passion commune pour la science-fiction et la fantasy...

Et à son retour nous découvrîmes la fameuse boite en carton super-fragile.
C'était déjà la seconde édition, l'image de couverture était bien bariolée (du quasi fait-maison).

Mon grand frère devenait évidemment "maître de jeu" (Dungeon Master en version originale) et mon petit frère et moi et plusieurs NPC ("non player characters", personnages non joueurs, c'est à dire dont le rôle n'est pas tenu par un joueur bien vivant assis à la table) pour aller crocheter (20%) ou défoncer (80%) nos portes, faire fuir (20%) ou trucider le monstre (80%) pour ensuite le dépouiller de son trésor ("Quoi ? Seulement 3 pièces de cuivre ?").

Et nous avions à peine exploré le fameux et unique "Donjon aux confins du pays" que nous montions une véritable expédition à Paris chez l'Oeuf Cube, pour acquérir cette fois la première édition avancée de Donjons et Dragons, la triplette "Livre du meneur de jeu", "livre du joueur", "livre des monstres" ("surtout ne le regardez pas !" nous disait notre meneur de jeu... Mais bien sûr :mrgreen: ), avec à nouveau les couvertures "fait-maison" qui seraient plus tard remplacé par des illustrations beaucoup plus professionnelles.

Image Image Image

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6614
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Donjons & Dragons

Messagepar Greenheart » Mar 19 Sep 2017 22:25

Des joueurs de rôles ont mis au point une table intégrant une smart tv en guise de plateau gouverné par un Dell à écran tactile faisant tourner l'application Fantasy Ground, qui permet de jouer à des jeux de rôles sur plateau au contact ou à distance et virtualisant les jets de dés, la construction de terrain etc.

https://www.polygon.com/2017/9/18/16329 ... sy-grounds
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6614
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Donjons & Dragons

Messagepar Greenheart » Ven 3 Nov 2017 23:13

Donjons et Dragon règne chez nombre d'artisans des séries à succès du moment, s'il faut en croire cet article du site de SYFY, qui rapporte un article du New-Yorker du 24 octobre 2017.

http://www.syfy.fr/news/donjons-et-drag ... -les-morts

Nerd + vrai + chic = malin

Deux séries des plus populaires du moment, The Big Bang Theory et Stranger Things, le mettent en avant. « J'y joue compulsivement depuis des années » déclare D.B Weiss, 45 ans, showrunner de Game of Thrones. Son acolyte David Benioff n'a plus trop le temps, mais reconnait que les aventures D&D de son adolescence lui ont incontestablement appris la base du storytelling.

L'été dernier, The Hollywood Reporter sortait un article intitulé Derrière les portes fermées d'Hollywwod, des Stars de la A-list (le grattin NDT) jouent à D&D. Vin Diesel, Dwayne Johnson, Drew Barrymore, Stephen Colbert, Mike Myers, Jon Favreau... avouent volontiers y jouer. Vin Diesel a même réalisé des vidéos de parties. Pour lui, c'est un moyen de maintenir sa créativité.


Et la suite de l'article fera halluciner ceux qui ont été victimes de la campagne orchestrée par le RPR, TF1 et Mireille Dumas dans les années 1980 : Donjons et Dragons serait la clé de la resocialisation des esclaves du numérique :

Dans un article du 24 octobre, le très sérieux magazine The New Yorker met en avant d'autres qualités recherchées par ceux qui y jouent. Car maintenant que tout le monde baigne dans un environnement numérique, certains cherchent à y échapper le temps d'une parenthèse, et à trouver un autre moyen de socialisation.

L'article s'extasie devant le grand nombre de lieux D&D qui se créent actuellement à travers les Etats-Unis.

« Il y a quelques mois j'étais à San Francisco » commente l'auteur, « jouant à D&D avec trois groupes de gens. Ils venaient pour faire un break dans leur carrière chez Google ou Airbnb (Silicon Valley se trouve tout près), ou dans leurs dissertations de Doctorat à la fac (...) Pendant 3 ou 4 heures ils se concentraient sur comment ils pouvaient convaincre un gobelin à renverser son roi. (...) À un moment le téléphone d'un joueur à vibré, il venait de recevoir une notification. Un autre lui a alors demandé à propos de son mobile : « range le, je viens ici pour y échapper ».
Vertues thérapeutiques

Plusieurs expériences sont actuellement menées avec D&D comme thérapie douce pour aider des enfants qui connaissent des difficultés à communiquer socialement, et leur permettre de se fortifier. Création de son avatar et de sa personnalité —avec un Roleplay qui peut être éloigné de ce qu'on se représente de soi (par exemple un gringalet incarnant une grosse brute !)— des défis sociaux en groupe, gestion de la frustration et de l'endurance, et enfin développement de liens d'amitié réels par le rire et la blague.


L'épanouissement personnel et le travail d'équipe étaient déjà parfaitement connus comme étant des vertus du jeu de rôles pratiqué de manière saine dans les années 1980. Mais ce qui n'a pas changé et ne changera jamais, c'est que le jeu de rôles, comme le jeu tout court et toute activité humaine demeure nuisible si elle est pratiqué avec des gens malhonnêtes et pervers. Donc, oui, le jeu de rôle est biologiquement et écologiquement et humainement très supérieur au numérique, mais en 2010, il faut plus que jamais s'assurer de le pratiquer avec des gens que vous connaissez bien, et qui jouent pour le plaisir de jouer, c'est-à-dire de raconter une histoire à plusieurs - pas de vous manipuler ou vous nuire.
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 6614
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Jeux de rôles et de plateau

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron