Star Trek, la série télévisée de 2017

Les épisodes diffusés ces trente derniers jours.

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Dim 23 Sep 2018 20:07

Des courts de 15 minutes présentés comme une série mais en fait réalisés avec les personnages et décors de Discovery et faisant patienter les spectateurs en attendant la seconde saison en janvier 2019.
Apparemment, on devrait les voir débarquer en France sur Netflix.

Star Trek Discovery Shorts S01E01 : Runaway > 4 octobre 2018.
Star Trek Discovery Shorts S01E02 : Runaway > 8 novembre 2018.
Star Trek Discovery Shorts S01E03 : The Brightest Star > 6 décembre 2018.
Star Trek Discovery Shorts S01E04 : The Escape Artist > 3 janvier 2018.

http://www.darkhorizons.com/new-star-tr ... unch-date/

***



La bande annonce HD officielle : https://youtu.be/lDPPTFKNFtY

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8713
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Mer 9 Jan 2019 23:22

Début de la saison 2 le 18 janvier 2019 sur Netflix.

Même en éjectant quelques producteurs exécutifs, je ne pense pas être convaincu davantage de ce "reboot / prequel / uchronique". :roll:
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8713
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Ven 15 Fév 2019 19:32

Et c'est confirmé par le dialogue surréaliste où la mère de Spock complètement névrosée se confie à la Mary Sue qu'est l'héroïne et qui porte bien sûr un nom d'homme, parce qu'une héroïne meetoo n'est pas une femme si elle ne porte pas un nom d'homme : non content d'utiliser Spock comme appât à clicks, les scénaristes le font passer pour un psychopathe. Et nous sommes à l'époque de Kirk, souvenez-vous en bien.

C'est un air bien connu des producteurs et scénaristes incompétents assoiffés de fric facile : le docteur who était ainsi le plus grand psychopathe de tout l'univers selon le précédent producteur exécutif (qui après-coup avait officiellement reconnu que ses saisons étaient de la m.rde).

Bien sûr, Superman et Batman sont forcément des monstres, et même chose pour les héros de Marvel, selon le principe apparemment en vigueur selon lequel s'il y a des incendies, c'est à cause des pompiers venus les éteindre et non de la faute de ceux qui les allument ces incendies.
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8713
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Jeu 28 Fév 2019 19:24

Renouvelé pour une troisième saison. :roll:
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8713
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Dim 27 Oct 2019 19:13

Deux nouveaux courts ont été diffusés, et sans vouloir gâcher le plaisir des spookinettes et autre Discotrekies, en ce qui me concerne le naufrage est complet et il est difficile à commenter sans se montrer vulgaire voire insultant, quand on sait que la Paramount / NBC ont harcelé judiciairement les fans qui faisaient de vrais épisodes meilleurs avec infiniment moins de moyens avec de nouveaux épisodes qui développaient pour de vrai l'univers selon Roddenberry.

Cela faisait depuis les années 1960 que les fans de Star Trek cultivaient et rendaient hommages à Star Trek et ses générations en s'imaginant que les détenteurs des droits allaient produire de nouveaux épisodes et films "canons", étendant et respectant cet univers, alors que les producteurs ne pensaient qu'à faire du fric et écartaient tout ceux qui savaient écrire, savaient ce qu'était la Science-fiction et le Space Opera pour mettre en place des pions rêvant de marchepieds.

Leur méthode : caviarder encore et encore les épisodes précédents, à la manière d'un Plus Belle la Vie, en produisant toujours moins chers et pourris (typiquement des centaines d'heures de technobaratin entre des acteurs de bois en combinaison grises sur fond de murs en plastique anthracites - Entreprise).

Avec Discovery et ses courts-métrages nous touchons le fond : cette fois, les Paramount NBC Armany ont fait la chasse aux fans pour caviarder... leurs fan-fics, probablement parce qu'ils sont à court d'épisodes précédents à caviarder et qu'ils ne savent pas lire les vraies revues qui ont inspirés Star Trek et se moquent royalement des bons films et des bonnes séries : après tout, qui se souvient de Babylon 5 ? (pas une seule mention sur le "documentaire" anniversaire de Star Trek Deep Space Nine, alors Deep Space Nine est un plagiat de Babylon 5 resaucé Star Trek parfois avec talent d'ailleurs, mais toujours à courir après le dernier épisode diffusé de Babylon 5 des semaines précédentes : arg, deux femmes s'embrassent dans Babylon 5, vite écrivons un épisode où deux vers gastriques se roulent une pelle et prétendons qu'il s'agit de lesbiennes tout en le niant officiellement. Eh oui, ils sont descendus jusque là et plus bas encore et c'était il y a plus de vingt ans.

Et aujourd'hui ?

Comme dans les premiers épisodes de Discovery, les courts -métrages glorifient carrément des comportements de harcèlements qui tuent des vrais gens actuellement dans les entreprises américaines comme française et probablement ailleurs, les faisant passer comme louables et drôles. Elle les enseigne au passage aux spectateurs, ce qui lui vaut l'étiquette toxique d'office et je ne plaisante pas.

Dans un premier épisode consistant à coincer spock dans un ascenseur pendant vingt minutes à poser des questions à son officier supérieur sur ordre de cet épisode (et fini le scénario), la supérieure fait une démonstration permanente de la double contrainte, un procédé qui rend psychopathe et homicide les gens qui le subissent dans la réalité. Un exemple parmi d'autres répliques est que la harceleuse de base conseille à la fois à Spock de montrer son tempérament humain (sourire) et de le cacher (ne pas sourire). Ses justifications sont très confuses et pour cause. Variante de "sois spontané" (ce qui est impossible : on ne peut être spontané sur commande" et "ne sois pas si spontané" (double contrainte sur double contrainte).

Dans un second épisode censé être comique à propos des tribbles, je commence par passer sur l'ignorance crasse de la moindre notion de science de la production : les tribbles originaux ne pouvaient se reproduire sans s'alimenter, et ils ne s'alimentent jamais. Remplacez le "méchant" par une femme africaine (ou un homo asiatique) et vous mesurerez à quel point les producteurs provoquent à la haine raciale et sexiste, et appelle au lynchage les trekkers supposés LGBT (ajoutez toutes les lettres que vous voulez) et surtout très flo-cons-cons de neiges toujours partant pour une campagne de harcèlement en ligne et l'apologie des pires dictatures qui financent ce genre de manipulation de masse.

Mais le plus glaçant c'est la scène de licenciement précédée et suivie de la fameuse technique du pas bonjour et de la mise au placard qui pousse au suicide tant de gens coincés entre le marteau des harceleurs et l'enclume de la misère que les gouvernements mettent systématiquement en place pour servir les plus riches psychopathes et leur servir des victimes si possible jeunes et fraîches autant qu'ils veulent : parce que j'ai vu dans la réalité des patrons et autres petits-chefs se conduire comme la capitaine contre des gens qui n'avaient rien fait de mal, puis contre moi qui s'interposait.

Le plus révoltant est que la production et ses commanditaires font une oeuvre de propagande en se servant de l'univers de Roddenberry et de ces héros, alors que celui-ci avait construit tout cela exactement dans le but opposé : inspirer une société meilleure, mettre en scène où les humains (et leurs alliés extraterrestres) font bloc et résolvent ensemble des problèmes sans passer leur temps à se bouffer le nez comme dans une télé-réalité trash.

Ces épisodes sont simplement ineptes, écrit en crachant sur tout le (bon et moins bon) travail accompli par Star Trek Original, et Next Generation, et une partie des autres séries. C'est plus bas et plus révoltant, et surtout plus criminel que toutes ces mary sue et marty sue que fantasmaient les fans qui ne souhaitaient pas s'améliorer mais seulement déverser leurs fantasmes sur les autres lecteurs qui croyaient retrouver leurs héros.

Un seul exemple pour finir : qu'est-ce que le pauvre chercheur avait au juste à craindre de se faire virer de la mission du pauv vaisseau scientifique envoyé par-dessus le marché dans la Zone interdite des Klingons, comme si c'était l'endroit idéal pour mener des recherches que le même vaisseau pouvait mener dans n'importe quelle zone qui n'était pas en guerre ? La Fédération est un monde où l'argent n'existe pas, où tous les besoins sont assurés, où le luxe est automatiquement répliqué et où n'importe qui peut aller n'importe où et changer d'employeurs.

Et vu le laxisme absolu de la sécurité à bord, qu'est-ce qui l'empêchait de poursuivre ses expérimentations dans le privé ? ou à la maison ? Absolument rien, surtout que la production ignore les bases les plus élémentaires de la biologie et confond magie pure et science : et hop, je fais pousser un trible avec de quoi éradiquer la totalité de la Fédération en une semaine chrono, et pas l'ombre d'un espion où d'un système quelconque pour détecter un risque pour la sécurité de la population ou du bord.

Ah mais j'y suis : nous sommes en fait dans Star Wars, où l'on s'imagine qu'une poignée de Jedi incapables de voir simplement de leurs yeux que l'empereur est verdâtre, grimace et bave, et ont pour mission garder la totalité des planètes de la Galaxie contre la totalité du reste du monde connu et inconnu.

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8713
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Néna » Jeu 1 Juil 2021 17:44

Hello,

en ce qui concerne Star Trek de Mary Sue, j'ai été enthousiaste durant la 1ère saison que je trouvais pas si mal (bon, ok, les Klingons avaient changés de look, mais ils étaient quand même plutôt bien représentés).
Quelques incohérences tout de même, mais la découverte d'une nouvelle série Trekkiennne compensait largement ! Lorca était un bon capitaine malgré tout :jap:

La 2e saison ... bon, l'effet Vulcain a aussi beaucoup joué :coeur: des vulcains un peu partout (ou presque), j'étais aux anges ! Spike avait du charisme, Mary Sue n'était pas encore trop exaspérante, c'était regardable.

La 3e saison ... :eeek2: mais que s'est-il passé dans la tête des scénaristes ?! l'univers de la Fédération qui ne doit son salut qu'à une seule personne ?! mais WHAT THE FUCK ?! (désolée, cela m'a quand même beaucoup choquée).
On enchaîne incohérences sur incohérences à coups de Mary Sue la plus belle et la plus forte ! (manque un smiley *vomito*). Un fil rouge qui n'en est pas un : la berceuse reprise par plusieurs civilisations/cultures, quelque chose qui aurait pu être bien alors que pas du tout exploité. Un traité d'alliance et de paix que l'on rejette d'un revers de main (ils ont oubliés les règles de la diplomatie dans ce siècle "avancé" ?), un "gamin" vieux de plusieurs décennies à l'origine de la fameuse catastrophe (que les vulcains qui n'en sont plus se reprochent au passage), mais et surtout, SURTOUT ! TILLY qui se retrouve propulsée numéro 1 ! L'enseigne ! :prison: :cartonrouge: :mega:

Je ne m'en suis pas encore remise ! Où est la promotion au mérite ? Là on propulse une gamine (genre Wesley Crusher en plus ... ou moins ... enfin bref !) au commandement et on s'étonne de ce qui est arrivé ! :evil:
Tous les capitaines de vaisseaux ont dû se retourner dans leurs tombes ! En commençant par Jonathan Arsher :nrv: :pleure:

Bon, je m'en vais re-mater des épisode d'ENTERPRISE afin de m'en remettre ! :stargate7:
Avatar de l’utilisateur
Néna
 
Messages: 77
Inscription: Dim 28 Déc 2014 14:17

Re: Star Trek, la série télévisée de 2017

Messagepar Greenheart » Jeu 14 Oct 2021 05:18

Et William Shatner est revenu vivant de son premier voyage dans l' "l'espace" (techniquement parlant, une très haute altitude) à bord de la fusée Blue Origin.
La même semaine, ou peu s'en faut, une équipe de tournage russe a débarqué sur la Station Spatiale Internationale (qui vit ses dernières années) pour tourner un premier film dans l'espace, avant que Tom Cruise ne suive.

En comparaison, la fusée d'Elon Musk a fait un tour plus long et surtout au-delà de l'orbite de la Station Spatiale Internationale.
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8713
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Précédente

Retourner vers L'actualité des séries

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron