Black Mirror S03E04: San Junipero (2016)

Les séries commencées de 2011 à 2020.

Comment avez-vous trouvé cet épisode ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
1
100%
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

Black Mirror S03E04: San Junipero (2016)

Messagepar Greenheart » Dim 30 Oct 2016 13:36

Image ImageImage

Black Mirror S03E04: San Junipero (2016)
Traduction du titre original : Saint Genévrier.

Diffusé en France aux USA et en Angleterre le 21 octobre 2016 sur NETFLIX FR.

De Charlie Brooker (également scénariste) ; réalisé par Owen Harris ; avec Gugu Mbatha-Raw, Mackenzie Davis, Denise Burse, Raymond McAnally, Gavin Stenhouse, Cheryl Anderson, Jackson Bews.

Pour adultes

Résumé à venir.

ImageImageImageImage

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7809
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Black Mirror S03E04: San Junipero (2016)

Messagepar Greenheart » Dim 30 Oct 2016 14:02

1°) Ce n'est pas de la Science-fiction.
Racontons la même histoire avec la technologie du 19ème siècle :

Spoiler : :
Deux femmes très âgées séparées toute leur vie sont sur le point de mourir.
Mais heureusement pour elles, elles trouvent un peintre pour les peindre ensemble sur un tableau en train de se marier.
Les deux femmes se suicident, mais quel bonheur d'être réunie sur le portrait, car bien sûr, c'est dans le portrait qu'elles sont allées après leur mort.


C'est donc du fantastique : en aucun cas
Spoiler : :
vous n'irez vous réveiller à votre mort dans un corps virtuel.
Même combat que pour la téléportation : vous n'avez aucune chance de vous réveiller dans le nouveau corps retricoté par le téléporteur magique tandis que dans un même temps on détruira votre corps d'origine.
Ce serait comme dire que lorsqu'on a des jumeaux, si j'en tue un, il se réveillera dans le corps de son frère: à l'évidence, cela ne fonctionne pas.


***

2°) On ne combat pas Alzheimer en s'enfermant dans le passé.
En fait c'est même exactement le contraire qui sauve le cerveau : se projeter dans l'avenir et rendre la relation à la réalité la plus stimulante possible, quand bien même on serait cloué à un lit et qu'il faudrait opérer un exosquelette directement relié à votre cerveau pour aller faire un jogging et bosser comme tout le monde à soulever des containers pour poids-lourds.

***

3°) Sous prétexte de raconter une émouvante histoire d'amour
Spoiler : :
entre deux femmes, le scénariste tue de fait les lesbiennes : elles ne seront jamais réunies charnellement dans la réalité, ce n'est en aucun cas la jolie histoire d'amour prétendue. Inconsciemment ou non, le scénariste s'est mis complètement au service de cette idéologie de violeur en série qui consiste à décider à la place des individus concernés si deux autres adultes consentants vont coucher ensemble ou non, qu'ils soient blancs ou noirs, hommes ou femmes, beaux ou laids, d'un pays ou d'un autre, d'une caste ou d'une autre, etc.


***

Bien sûr, l'épisode reste intéressant parce qu'il ouvre des débats.
Et la nostalgie des années 1980 et 1990 ou la splendeur de la reconstitution peut bien sûr plaire.

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7809
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Black Mirror S03E04: San Junipero (2016)

Messagepar Greenheart » Lun 18 Sep 2017 14:27

Récompensé aux Emmy hier soir :

Brooker a écrit:“San Junipero was a story about love – and love will defeat hatred, love will win," Brooker told the Emmys audience.


Traduction : "San Junipero était une histoire d'amour et l'amour vaincra la haine, l'amour gagnera."

Sauf qu'en réalité les deux héroïnes se suicident toutes les deux sans jamais avoir consommé leur amour, en laissant deux avatars virtuels jouer les figurants du bonheur pour inciter les autres visiteurs à faire de même.

Ce n'est absolument pas un message d'amour mais un message de mort. Les messages d'amour sont donnés par les épisodes qui mettent en scènes des personnages qui peu importe leurs couleurs et leurs amours trouvent un bonheur durable, au moins aussi réel que l'est l'univers du film ou de la série.

Les autres Emmy attribués ne font pas mieux : The Handmaid Tales ose raconter le présent bien réel des fascismes musulmans en prétendant que c'est une dictature chrétienne qui n'existe pas qui commet les horribles crimes et rabaissent les femmes. Le fascisme et l'esclavage des femmes comme des hommes organisé par n'importe quelle religion ou dictature ou multinationale doit être dénoncé, et non popularisé et protégé par effet de diversion, coup de la tête de turc et incitation au lynchage des gens bien réels qui n'ont jamais fait ce que cette version de The Handmaid Tales prétend dénoncer.

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7809
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Les séries des années 2010

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron