I Am Mother, le film de 2019

Infos et retours sur les films sortis ou à venir au cinéma.

Comment avez-vous trouvé ce film ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
1
100%
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

I Am Mother, le film de 2019

Messagepar Greenheart » Mar 14 Mai 2019 22:49

ImageImage

I Am Mother (2019)
Traduction du titre original : Je suis ta mère.

Annoncé en France et à l'international pour le 7 juin 2019 sur NETFLIX FR.
Annoncé en Australie pour le 18 juillet 2019.

De Grant Sputore ; sur un scénario de Michael Lloyd Green ; avec Rose Byrne, Hilary Swank, Clara Rugaard.

Pour adultes et adolescents.

(presse) Une adolescente est élevée sous terre par un doux robot nommé "Mère", conçu pour aider à la repopulation de la Terre après l'extinction de l'humanité. Mais leur lien unique est menacé lorsqu'un étranger arrive inexplicablement avec des nouvelles alarmantes.

ImageImageImageImage

***



La bande annonce officielle HD : https://youtu.be/N5BKctcZxrM
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7773
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: I Am Mother, le film de 2019

Messagepar Greenheart » Ven 7 Juin 2019 10:22

Si vous aimez la Science-fiction ou le Fantastique, vous avez dû remarquer l'épidémie de "films" avec seulement un à deux, voire trois héros, le plus souvent confinés dans un décor unique, avec de rares échappées en décors naturels, soit incroyablement vides, soit en images de synthèses. L'histoire, quand on la résume est tout aussi rachitique, et les personnages comme par hasard réduits à des clichés, tandis que l'univers reste en friche et l'imagination à la fin du générique demeure en berne. S'il y a une chute, elle a forcément un air de déjà vu (cent fois, si vous lisez beaucoup ou bien avez déjà vu la Quatrième Dimension l'original ou les cent meilleurs films de SF et de fantastique.

Qu'est-il en train d'arriver ?

Les films (et séries) ne sont plus écrites pour raconter une histoire, mais pour occuper de l'espace vide (quand ce n'est pas faire le vide dans la tête du spectateur pour y faire de la place pour la publicité et la propagande). Le problème n'est donc plus de raconter une bonne histoire, faire vivre des personnages et construire des univers, mais seulement de réaliser au moindre coût et le plus vite possible une production équivalente à la nourriture industrielle vendue en promo et toujours plus chère dans les supermarchés, une nourriture qui ne nous nourrit plus parce qu'à 80% constitué de je ne sais quel additif et texture sans valeur nutritive et qui nous donne faim, allergie et remontées acides en attendant un cancer généralisé.

I Am Mother n'est pas une production de série Z : personne ne se fiche de votre figure, mais personne n'est allé non plus faire l'effort de lire de la Science-fiction ou d'autres choses pour redonner au spectateur davantage que ce dont il s'est vaguement inspiré. Durant les 30 premières minutes - un tiers d'un film d'une heure trente, nous n'apprenons rien de plus que ce qui a déjà été annoncé dans une seule ligne de résumé pour la presse ou encore la bande-annonce, et pendant un autre tiers, ce sera du remplissage dans un décor unique, en attendant la dernière demi heure où nous enchainons les paysages plus ou moins repeints numériquement censés nous faire respirer et nous donner la clé d'un monde plus ou moins à la Matrix.

Puis on nous révèle le plan du grand méchant et il est risible tant il est très improbable et aléatoire.
Est-ce vraiment un hasard s'il repose essentiellement sur la propagande du Meetoo ?

En tout cas, un bon conseil pour l'Intelligence Artificielle qui voudrait repeupler la Terre en misant sur l'eugénisme matriarcal : commencez par consulter les pages du FBI sur ce qu'ont fait les femmes criminelles, puis renseignez-vous sur ce que l'on fait aux femmes et aux hommes pour qu'ils deviennent des monstres. Hé oui, cela inclue ce que fait "maman" à l'héroïne durant la totalité du film et je plains le bébé-garçon à la fin qui va devoir subir le contrôle absolu de sa mère d'adoption sevrée aux philosophies qui ont directement mené à la destruction de l'humanité.

Un mot sur le dilemme du médecin qui doit sauver cinq moribonds en tuant une personne en bonne santé, y compris si c'est lui-même : c'est un raisonnement de psychopathe complet, un jeu d'égo. Contrairement à ce qui est insinué, les cinq moribonds doivent crever point barre et non continuer à mener une vie de vampire cannibale qui volent les organes des gens bien portants pour continuer à vivre indéfiniment. Bien sûr que la personne qui suggère le contraire est en réalité un malade qui compte dévorer les plus jeunes en bonne santé pour un peu plus de vie, et semer toujours plus d'horreur dans le monde.

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 7773
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Cinema

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron