Au-delà du réel S01E13: Attraction pour touristes (1963)

Infos et retours sur les séries et téléfilms diffusés ou à venir à la télévision.

Comment avez-vous trouvé cet épisode ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
0
Aucun vote
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 0

Au-delà du réel S01E13: Attraction pour touristes (1963)

Messagepar Greenheart » Mar 16 Aoû 2022 15:17

Image Image

The Outer Limits S01E13: Tourist Attraction (1963)
Traduction du titre : Attraction pour touristes.

Diffusé aux USA le 23 décembre 1963.
Saison 1 sortie en blu-ray américain le 23 mars 2018.

De Laslo Benedek (réalisateur), sur un scénario de Dean Riesner ; avec Janet Blair, Henry Silva, Ralph Meeker.

Pour adultes et adolescents

Dans l'histoire sombre et troublée de l'Homme, il existe des vestiges de dieux étranges. Cette statue de pierre était, autrefois, un tel dieu, il y a mille ans passées, dans les montagnes centrales de l'Amérique panaméricaine. Aujourd'hui, de nouveaux dieux sont apparus — le dieu du pouvoir, le dieu de l'argent. La République de San Blas est située à l'ouest du bassin de l'Orénoque, légèrement au nord de l'équateur. Ses principales exportations sont le café, le coprah, l'acajou, le maïs et le safran...

En une centaine d'années, les règnes du gouvernement ont changé plusieurs fois, dans le sang, le feu et la mort. Le dernier de ces révolutionnaires était dirigé par Juan Mercurio — le souverain le plus absolu et le plus puissant de tous. Seuls les Indiens qui vivent près des anciens dieux dans les hautes terres volcaniques ne sont pas impressionnés. Ils ont vu venir les Conquistadors, avec la puissance de leurs fusils et de leurs drapeaux clignotants... les Révolutionnaires, avec la puissance de leur zèle et de leur volonté de mourir... les Nord-Américains, avec la puissance de leur argent et de leurs bulldozers ; avec leurs bateaux-maisons d'été dans le lac de cratère d'Ari Pana ; avec leurs gadgets, leurs machines et leurs appareils...

A bord d’un bateau de plaisance flottant sur le lac, une blonde bronze sur le pont tandis qu’on présente à Monsieur Dexter le capitaine du petit bateau le dispositif de recherche en eau-profonde : un circuit fermé de télévision, des micros hydrophoniques et l’équipement sono : un transduceur en céramique capable d’envoyer des pulsations d’une demi millisecondes : chaque pulsation peut être suivie sur cet enregistreur graphique de précision. Le principe est très similaire à un… Dexter coupe le technicien : il a compris le principe, il veut voir maintenant comment ça marche. Le technicien répond « d’accord » et demande au barreur de plonger le micro hydrophonique dans l’eau. Comme le tube de métal descend au milieu des algues, la blonde — Miss Arthur — interpelle l’équipage : à qui doit s’adresser une dame pour qu’on lui mette de l’huile solaire sur le dos ? Dexter demande alors au technicien — Evans — de donner un coup de main à Miss Arthur. Celui-ci semble rougir, mais s’empresse d’obéir.

Laissé seul devant le poste de recherche en eau profonde, Dexter jette un coup d’œil aux différents écrans. L’enregistreur graphique est une sorte d’oscilloscope qui à chaque pulsation dessine un profil plus ou moins dentelé, de faible amplitude. L’écran de télévision en circuit fermé montre le fond du lac et ses colonnes d’algues. A peine a-t-il regardé ce dernier que le transduceur provoque des zébrures larges sur l’oscilloscope. Les oiseaux blancs qui planaient autour se mettent alors à crier puis à fuir. Dexter se retourne alors vers l’écran de télévision, et une espèce de monstre dentu écailleux rappelant un batracien le fixe de ses yeux énormes.

Dexter ne semble pas croire à ce qu’il est en train de regarder : le monstre semble se détourner, tendre ses bras. Dexter finit par appeler Evans qui abandonne à regret le dos de la blonde. Evans rejoint Dexter au poste et le voit qui s’assied pour ôter ses chaussures. Il s’étonne : est-ce que Dexter va plonger ? Dexter répond qu’il a vu quelque chose. Comme quoi ? demande Evans. Dexter n’a pas pu bien voir, mais ça avait des mains et des pieds…

Evans se penche sur l’écran de télévision en circuit fermé, et aperçoit le monstre : « Je viens de le voir, Monsieur Dexter ! » Dexter demande ce que c’est. Evans ne sait pas exactement : il propose un dipneuste, un poisson qui a des poumons en plus de ses branchies… Dexter, qui a enfilé des bouteilles de plongées, demande à Evans de lui passer son lance-harpon sous-marine. Evans obéit avec un sourire : un dipneuste ne va pas venir embêter Evans. Dexter propose de parier. Evans hésite puis répond qu’il pourrait s’offrir un nouveau chapeau. Alors Dexter répond que si ce qu’il a vu est un poisson pulmoné ou n’importe quel autre sorte de poisson, Evans aura gagné un Chapeau Panama tout neuf.

Puis Dexter plonge et descend vite au fond, pour inspecter les colonnes d’algues. Pendant ce temps, Evans montre Miss Arthur Dexter en train de nager sur l’écran de télévision en circuit fermé. Miss Arthur lui demande depuis combien de temps il connait Dexter. Evans répond, depuis peut-être une semaine. Dexter lui a envoyé un avocat pour acheter son équipement, mais Evans ne voulait pas vendre alors il est descendu le voir en personne. Et juste après, Dexter devenait son patron et Evans son maître d’œuvre. Miss Arthur répond que des petits oiseaux ont été vus à voler tout droit dans ses poches. Evans répond qu’à la vérité, il n’est vraiment pas un homme d’affaire. La dame s’assied, débouchant à nouveau l’huile solaire, et demande à Evans ce qu’il est, alors. Evans répond : un biologiste marin. Miss Arthur répond qu’il doit être bon si Dexter l’a gardé à son service : John Dexter ne garde que la crème de la crème.

Evans demande alors de quelle crème Miss Arthur est la crème ? Celle-ci répond qu’elle était offerte en cadeau avec le petit magazine que Dexter a acheté l’année dernière. Et d’ajouter que quiconque lui aura enduit le dos d’huile solaire est autorisé à l’appeler par son prénom, Lynn, ce sont les règles de la maison. Et de tendre le flacon à nouveau à Evans : « Plus, s’il vous plaît ? » Evans s’installe derrière Lynn Arthur et en massant à nouveau le dos de la dame déclare qu’il ne savait pas que Dexter avait un magazine. Lynn répond sarcastique que Dexter n’en a plus : ils ont écrit un article sur lui, alors Dexter a acheté le magazine et viré tout le monde. Sauf elle ? demande Evans.

Lynn répond qu’en fait, elle était un cas particulier : c’était elle qui avait écrit l’article. Et Dexter lui a dit qu’il avait ce poste à pourvoir alors elle l’a prise. Evans demande de quel poste il s’agit et Lynn répond, secrétaire à résidence. C’est une espèce de maman-poule avec les bras courts : elle vit ici, fait tourner la maison, envoie des rapports hebdomadaires à propos de ses compagnies de l’hémisphère sud, et plus généralement, elle attend le bon plaisir de Dexter.

Dans les profondeurs du lac, Dexter tourne et retourne sans succès, mais en réalité, la créature n’a cessé de l’observer. Remonté sur le bateau, Dexter voudrait redescendre sur le champ, mais Lynn lui rappelle qu’ils ont rendez-vous avec le Général à sept heures.

ImageImageImageImageImageImage

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 9512
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Retourner vers Télévision

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron