Dune, le film de 1984

Les films des années 1981 à 2000.

Comment avez-vous trouvé ce film ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
1
50%
Bof...
1
50%
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 2

Dune, le film de 1984

Messagepar Greenheart » Mar 5 Mai 2015 21:59

ImageImageImage

Dune (1984)

Sorti en Angleterre et aux USA le 14 décembre 1984.
Sorti en France le 6 février 1985.
Sorti en Laserdisc et VHS le 19 mars 1996 (restauré, format respecté, son Dolby stéréo).
Sorti en DVD américain le 31 mars 1998.
Sorti en blu-ray français le 10 avril 2008 (multi-régions, 5.1 DTS MA).
Sorti en DVD allemand édition spéciale 11 septembre 2009, HD présentation et version mini-série (pas de version française).
Sorti en blu-ray américain le 27 avril 2010.
Sorti en blu-ray français le 17 novembre 2014 (édition du 30ème anniversaire, 1 DVD+BR version cinéma, meilleur master, 1DVD version mini-série).

De David Lynch. Avec Kyle MacLachlan, Sean Young, Francesca Annis, Brad Dourif , Richard Jordan, Sting, Patrick Stewart , Dean Stockwell, Max von Sydow, Linda Hunt, Freddie Jones , Everett McGill, Kenneth McMillan, Jürgen Prochnow, Silvana Mangano, Virginia Madsen. D'après le roman de Frank Herbert.

Notez qu'il existe plusieurs montages de ce film : cinéma (signé David Lynch), minisérie (186 minutes diffusé en deux parties, signé Alan Smithee) diffusé aux USA en 1988, le Director's Cut de 3 heures, jamais diffusé.

Pour adultes.


L’An 10191. L’univers connu est gouverné par l’Empereur Padishah Shaddam IV. En ce temps, la substance la plus précieuse est le mélange, l’Epice. L’Epice accroît la longévité et le champ de la conscience, elle est vitale pour le voyage interstellaire. La guilde spatiale dont les pilotes ont mutés après 4000 ans de consommation de l’Epice utilisent le gaz orange de l’Epice pour pouvoir replier l’Espace, c’est-à-dire pour pouvoir se retrouver en n’importe quel point de l’Univers sans bouger. Cependant, l’Epice n’existe que sur une seule planète dans tout l’Univers, une planète désertique. Cachés dans les rochers de ces déserts, vivent les Fremen, qui depuis longtemps croient en la prophétie qu’un homme, un Messie, un jour, les mènera à la liberté véritable. La planète s’appelle Arrakis, également connue sous le nom de Dune.

Rapport secret interne à la Guilde. Quatre planètes pourraient saboter la production d’Epice : la planète Arrakis, source de l’Epice ; la planète Caladan, foyer de maison des Atreïdes ; la planète Giedi Prime, foyer de la maison des Harkonnen ; la planète Kaïtain, foyer de l’Empereur de l’Univers connu. En conséquence, la Guilde envoie un émissaire, un navigateur, auprès de l’Empereur, pour lui réclamer des explications, car l’Epice doit circuler.

Sur Kaïtin, le vaisseau de l’émissaire de la Guilde atterrit. La salle du trone de l’Empereur est en effervescence et ce dernier demande à sa fille Irulan de s’en aller. Une fois la salle déserte, l’Empereur consulte sa Diseuse de Vérité, une télépathe, qui lui assure de sa fidélité, et l’avertit que l’émissaire mutant est déjà là. La première de ses exigences est que la « sorcière du Bene Gesserit » s’en aille, et la Diseuse de Vérité va s’asseoir dans la salle d’à côté et se concentre. L’émissaire est arrivé dans un container rempli de gaz orange, complètement boursouflé à cause des mutations. Il annonce qu’il arrive de Ix, une planète remplie de nouvelles machines, plus performantes que sur Richèse. Le mutant annonce à l’Empereur que celui-ci est transparent pour lui, il voit tous les plans et les plans à l’intérieur des plans : deux maisons s’affrontent et l’Empereur est avec les Harkonnens. L’Empereur avoue qu’il craint la montée en puissance des Atreïdes à cause d’une nouvelle arme sonique, et en guise de piège, leur a offert la planète Dune – source d’un pouvoir énorme auxquels les Atréïdes ne sauraient résister, et les Harkonnens feront le nettoyage. Si la Guilde approuve le plan, ils exigent que Paul, le fils du Duc Leto Atréïdes, soit assassiné, car ils pressentent un problème si Paul survit. Et l’exigence de la guilde comme la visite du mutant doivent être tenues secrètes.

Aussitôt, la Bene Gesserit réunit ses sœurs : ils doivent immédiatement examiner ce Paul Atreïdes sur Caladan, car l’Ordre féminin a ses propres plans. En effet, les Bene Gesserits manipulent depuis 90 générations l’hérédité des grandes familles pour produire par sélection génétique le Wisatz Haderach, un être supérieur. Or Jessica, membre de l’ordre et concubine du Duc Leto, a trahi par amour l’injonction du Bene Gesserit de n’enfanter que des filles, donnant naissance à Paul.

***



La bande annonce hd : https://youtu.be/-rkp8A_0Ljs
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8692
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Dune, le film de 1984

Messagepar Krystov » Mer 6 Mai 2015 15:20

J'adore le bouquin. J'ai du mal à dire les bouquins vu que je n'ai jamais fini L'empereur dieu de Dune. Il faudra que je réessaie à l'occasion.
Mais alors le film... Pffff.... Pas aimé à l'époque. Pas aimé quand je l'ai revu il y a 5 ans.
Mais pour une raison sans doute perverse, j'adore l'intro avec le monologue de la jeune virginia Madsen sur fond étoilé : "...The planet is Arrakis, also kown as Dune"
Ça me fiche toujours des frissons !
Avatar de l’utilisateur
Krystov
 
Messages: 87
Inscription: Mar 9 Déc 2014 07:40

Re: Dune, le film de 1984

Messagepar Greenheart » Mer 6 Mai 2015 17:54

J'aurais voulu voir le montage original de Lynch de 3 heures, avant que les De Laurentiis rejouent de leurs gros sabots (leurs films ont pratiquement toujours les mêmes problèmes d'écriture).
David Lynch aurait refusé de sortir sa version du film, ce que je trouve curieux et qui laisse à penser que de toute manière, ce qui avait été tourné n'était pas satisfaisant.

***

Je n'ai pas vu la version mini-série du film depuis très longtemps, et le seul souvenir que j'ai de la nouvelle mini-série sur Syfy (Sci-fi à l'époque) m'avait paru soporifique au-delà de l'endurance humaine...
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8692
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Dune, le film de 1984

Messagepar Krystov » Sam 9 Mai 2015 15:38

En ce qui concerne la série la plus récente, j'ai le souvenir d'une adaptation ambitieuse et fidèle mais alors, en effet, pour le moins soporifique.

Par contre,je conseille le documentaire Jodorowsky's Dune. C'est passionnant de voir l'énergie et le temps passé à essayer de faire un film qui, au final, ne sera jamais réalisé par, et comme le voulait Jodorowsky.

Si le but de ce docu était de me faire regretter la non existence de ce film, c'est raté. Je ne suis sans doute pas assez sensible à l'écriture de Jodo pour ce que j'ai pu en juger dans ses films et BD. Par contre, le livre-story-board que l'on voit régulièrement mériterait d'être édité.
Mais ce Jodorowsky's Dune reste vraiment une œuvre à part entière vraiment passionnante.

Avatar de l’utilisateur
Krystov
 
Messages: 87
Inscription: Mar 9 Déc 2014 07:40

Re: Dune, le film de 1984

Messagepar Greenheart » Sam 9 Mai 2015 16:03

J'ai pu interviewer Jodorowski en fait, et selon lui il a fait en quelque sorte son Dune en scénarisant l'Incal avec Moébius.

On retrouve une partie du storyboard dans un making of de l'Incal.
Je me demande si le story-board de Dune n'a pas été édité finalement... Je vais vérifier cela si c'est possible.
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8692
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Dune, le film de 1984

Messagepar Krystov » Sam 9 Mai 2015 16:11

Greenheart a écrit:J'ai pu interviewer Jodorowski en fait, et selon lui il a fait en quelque sorte son Dune en scénarisant l'Incal avec Moébius.

Yep, c'est ce qui est montré à la fin du docu.

Greenheart a écrit:On retrouve une partie du storyboard dans un making of de l'Incal.

Je n'en savais rien. Tiens... j'ai aimé l'Incal en tout cas.
Avatar de l’utilisateur
Krystov
 
Messages: 87
Inscription: Mar 9 Déc 2014 07:40

Re: Dune, le film de 1984

Messagepar Greenheart » Sam 9 Mai 2015 17:02

Image

p13, une colonne du story-board de Dunes en vis à vis d'une colonne de vignettes de Ce qui est en haut (1985)
p14 et p.16, le film que vous ne verrez jamais(Jodorowski raconte son projet Dune) - pages impairs, les dessins de Moebius pour Dune.

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8692
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: Dune, le film de 1984

Messagepar Greenheart » Dim 19 Sep 2021 19:45

Les critiques du remake de Villeneuve sont globalement négatives quand elles ne sont plus écrites par des pro ou semi-pro.
Villeneuve fait dans le même temps remonter la version de Lynch dans l'estime de ceux qui ont vu les deux versions.

Dans toutes les critiques revient une mauvaise écriture, une musique atroce, des personnages clichés sans personnalité, la froideur, l'image virée et postérisée, le ton pompeux etc, une première partie qui fait illusion pour arriver à une seconde partie "bâclée", esthétiquement fadasse surtout en comparaison du lynch "folklo" en concordance avec le roman.

...à noter également une alerte son qui serait trop fort dans la salle et dangereux pour les oreilles.

***

Et au passage d'un commentaire, confirmation de mon analyse des chiffres de fréquentation, le "meilleur demarrage" de Dune :

hansolo a écrit:Salle principale du multiplexe, quasi déserte (10 spectateurs pour 400 places).


Le nombre de spectateurs par salle doit donc bien être rapporter à la capacité de 400 places pour un premier jour, le film sortant dans la plus grande salle.
Certes, il existe aussi des salles de 1000 places, mais je suppose que 400 est la bonne référence.

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8692
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Années 1980 et 1990

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron