The Irregulars, la série télévisée de 2021

Infos et retours sur les séries et téléfilms diffusés ou à venir à la télévision.

Comment avez-vous trouvé cette série télévisée ?

Pas vu.
0
Aucun vote
Nul !
1
100%
Bof...
0
Aucun vote
Correct.
0
Aucun vote
Bon.
0
Aucun vote
Excellent.
0
Aucun vote
Génial !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

The Irregulars, la série télévisée de 2021

Messagepar Greenheart » Sam 3 Avr 2021 17:35

Image

Une saison de 8 épisodes de 45 à 50 minutes chaque.

Diffusé à l'international partir du 26 mars 2021 sur NETFLIX INT.

Créé par Tom Bidwell, d'après les récits d'Arthur Conan Doyle (hum...). Avec McKell David, Thaddea Graham, Jojo Macari, Harrison Osterfield, Darci Shaw.

Pour adultes et adolescents ?

Quatre adolescents vivants dans une cave londonienne apparemment à la fin du 19ème siècle, sont recrutés par un certain Docteur Watson travaillant pour un détective privé, qui s'attribue ensuite tout le mérite de leurs brillantes déductions. Ceci n'est pas une parodie.

***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8563
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: The Irregulars, la série télévisée de 2021

Messagepar Greenheart » Sam 3 Avr 2021 18:04

ça commence très mal avec des jeunes filles qui parlent, se comportent et insultent comme des adolescentes du 21ème siècle dans la langue du 21ème siècle tandis que bien sûr les garçons sont des éphèbes efféminés stupides et incapables, le tout dans des décors, costumes et situations visiblement récupérés dans d'autres productions, sur une musique pop-rock complètement anachronique (production anglaise, sinon ça aurait été du gangster rap comme dans Lovecraft Country censé se dérouler dans les années 1950).

Le plus choquant, c'est que les récits de Sherlock Holmes et surtout toute la description de l'époque victorienne - langage, société etc. est parfaitement accessible et libre de droit notamment dans le magazine où ont été publié les nouvelles originales, et ceux qui ont commis cette série ne se sont même pas donné la peine de se documenter ou de vérifier quoi que ce soit.

Mais les événements de la série seraient plus choquants encore pour qui auraient vécu cette époque, ou travaillé à une reconstitution sérieuse, ou ceux qui ont déjà vu des séries ou des films beaucoup plus sérieux.

Watson est bien sûr un grand noir qui se présente comme ayant une réputation honorable, réputation qui lui permettrait de demander en public à une jeune fille des rues asiatique de le monter dans une chambre contre de l'argent, et tout le monde autour a pu l'entendre, y compris, si la reconstitution avait été fidèle, les policiers postés tous les cinq à dix mètres dans ce genre de rues bien éclairées et animées.

Plus aucune jeune fille honnête ne sortirait de nuit sans chaperon -- ni se faire rapidement violer et éventrer par les innombrables vétérans timbrés dopés à la cocaïne de Londres, la capitale mondiale du trafic d'opium de l'époque -- probablement par un docteur avec de beaux habits et qui leur offrirait de l'argent comme Watson, et pas seulement du côté de White Chappel, la carte d'époque des taudis de Londres indique que la ville entière était un terrain de chasse à l'exception de quelques quartiers bien défendus.

Spoiler : :
Il veut que la gamine retrouve une fille et quatre bébés kidnappés (sur la base du profil facebook de la gamine ?). Et apparemment n'a que cette gamine pour jouer les larbins, et se retrouver avec un cadavre de jeune femme aux yeux crevés sur les bras, sans qu'absolument personne ne vienne lui poser des questions ou l'accuser.


Et le plus beau, les gamins se présentent au premier venu comme des mouchards de la police et bien sûr, la brute qui serait sur le point de les tabasser ne voudrait pas entraver une enquête de police officiel. Le gamin ne montre aucun badge, mais s'il en montrait un à l'époque, il terminerait vite en garniture de petits pains à la viande.

Spoiler : :
Et comme à 20 minutes chrono la production continue de s'enfoncer, attaque de dragon, non de ptérodactyle, non seulement d'oiseaux (des corbeaux ?) à la Hitchcock (probablement là où les deux scènes ont été piquée).


Autrement dit, l'élément de fantasy sert d'abord à cacher une ignorance crasse et de l'époque, et de savoir construire des personnages et des intrigues réalistes. Comparer avec deux téléfilms La malédiction du Rubis (The Ruby in the Smoke) et le Mystère de l'étoile polaire (The Shadow In the North) adaptées des aventures de Sally Lockhart jouée par Billie Piper (la blonde assistante du Docteur Who des années 2000) en respectant cette fois la culture et les mentalités de l'époque.

Le coup du prince fadasse avec la cible sur le dos me rappelle le faire valoir d'Enola Holmes : ce ne serait-y pas dans ce film de 2020 que la production aurait pêché son pitch et la moitié de son scénar.

Spoiler : :
Sacré prince, il surprend la gamine en reconnaissant une plume de corbeau (très difficile, c'est une plume noire). Puis la gamine qui doit accomplir la mission de retrouver les bébés pour Watson contre beaucoup d'argent s'épanche et raconte tout (pas grand chose en fait) à un parfait étranger, sur fond d'une musique planante au synthétiseur, mais encore une fois dans la scène en pleine rue animée où n'importe qui (qui a forcément besoin d'argent) peut les entendre. Les rues et tout établissement public de l'époque étaient remplies de mouchards (un peu comme aujourd'hui même si le vol de données et de conversation et leur exploitation sont désormais automatisés), et c'était très connu à l'époque.


Ah les conflits entre héros sans lesquels aucun de ces prétendus scénaristes ne sont capables d'écrire un épisode. Déjà dans les années 1980 avec Star Trek Nouvelle Génération, il fallait voir la bande d'auteurs producteurs pleurnicher quand Roddenberry leur commandait des histoires où l'équipage d'un vaisseau spatial s'entendait pour résoudre les problèmes et pas en créer le plus possible à bord et avec toutes les personnes qu'ils rencontraient.

Sauf qu'à l'époque victorienne, ce genre de conflits est simplement mortel entre gens qui devraient déjà être dans une m.rde noire à cause de leur statut social (aucun travail fixe, aucun parent ni tuteur et je ne parle pas du prince). D'ailleurs la réalité pour ces gamins très voyants, très bruyants et très louches, c'était l'arrestation d'office pour être envoyer dans une maison de travail (= d'esclavage) où ils mourraient vite des mauvais traitements et de la tuberculose.

La tuberculose, la grande absente de cette production : pourtant, vivre dans une cave était le meilleur moyen de l'attraper très vite, surtout quand on est mal nourri. Et justement, ces gamins, on ne les voit jamais manger. Ce qui me fait penser aussi à un truc bizarre : Watson veut que les gamins travaillent pour lui, et ils ne réclament aucune avance pour leur frais ? La série devrait plutôt s'appeler "Les bénévoles qui roulent sur l'or".
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8563
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56

Re: The Irregulars, la série télévisée de 2021

Messagepar Greenheart » Mer 5 Mai 2021 04:24

Série annulée par Netflix le 4 mai 2021.

Source

Une série woke anachronique de moins, écrite à coups de tropes parasitant le Sherlock Holmes de Conan Doyle. Bon débarras.

Petit détail selon Deadline Hollywood : le taux d'audience selon Nielsen de The Irregulars était le même que Marvel : The Falcon And The Winter Soldier.

Ce qui impliquerait que les taux d'audience et la rentabilité en streaming n'est pas ce que raconte la publicité (= les sites d'infos officiels), et de loin.

Spoiler : :
Or nous savons que Netflix décide d'annuler une série chaque fois qu'elle est absolument certaine que continuer à produire une telle série ne peut mener qu'à la faillite. Nous savons aussi que Disney plus ou moins est au bord de la faillite à cause de la fermeture de ses parcs d'attraction, et ne tient (un peu comme Netflix) que par les milliards injectés par des investisseurs, ce qui est apparemment le lot commun de tout studio de cinéma quand les cinémas sont fermés, ou de télévision faute de recettes publicitaires quand vos chaînes n'ont plus de spectateurs parce qu'ils sont tous partis voir ailleurs.


***
...d'un G qui veut dire Greenheart !
Greenheart
Administrateur du site
 
Messages: 8563
Inscription: Sam 15 Nov 2014 19:56


Retourner vers Télévision

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron